3 4

Le Monde du Camping-Car - - TOURISME - Une tonne de feuilles pour un ki­lo de pig­ments : au XVIe siècle, dans le Tri­angle Bleu, près de cent mille per­sonnes vi­vaient de cette plante, de la ré­colte à la trans­for­ma­tion en co­cagne prête à l’em­ploi, four­nis­sant ain­si du bleu à toute l’Eu­rope.

par la porte de la Caus­sade, on monte par des ruelles es­car­pées jus­qu’à la place de la Halle bor­dée de mai­sons à cou­verts et où s’étale chaque ven­dre­di le mar­ché de l’ail rose. Le prince des condi­ments, la­bel rouge et IGP, est la spé­cia­li­té de la ré­gion. Lau­trec vaut aus­si le dé­tour pour sa col­lé­giale SaintRé­my au pla­fond peint en bleu pas­tel, son ate­lier du sa­bo­tier, sa col­line de La Sa­lette coif­fée d’un mou­lin à vent d’où la vue est pa­no­ra­mique sur les pay­sages val­lon­nés du pays de co­cagne tar­nais. Co­cagne : un pays au­jourd’hui vir­tuel dont la réa­li­té pas­sée est liée au pas­tel, une plante connue de­puis l’an­ti­qui­té pour ses ap­ti­tudes mé­di­ci­nales, mais dont l’in­té­rêt “ex­plose” au XIVe siècle lorsque l’on dé­couvre ses ver­tus tinc­to­riales. Cette her­ba­cée (cou­sine du col­za) per­met d’ob­te­nir treize nuances de bleu – une cou­leur “qui ano­blit” –, donc très re­cher­chée. L’isa­tis tinc­to­ria con­naît son apo­gée au XVIe siècle dans le tri­angle bleu, dont les trois pointes sont Al­bi, Tou­louse et Car­cas­sonne. Les feuilles sont broyées dans des mou­lins dé­diés pro­dui­sant une pâte qui, après fer­men­ta­tion, est condi­tion­née en coques : les co­cagnes. Pro­té­gé par Hen­ri IV, culti­vé sur des terres pro­pices et tra­vaillé avec un sa­voir-faire unique, le pas­tel oc­ci­tan ac­quiert une ré­pu­ta­tion sans bornes : cin­quante mille tonnes de co­cagnes sont alors ex­por­tées dans toute l’Eu­rope. Cette ac­ti­vi­té gé­nère une pros­pé­ri­té qui va du­rer près d’un siècle, jus­qu’à l’ar­ri­vée de l’in­di­go (plus ren­table) en 1561. Dans l’ima­gi­naire de la Re­nais­sance, un mythe est né – en France et en Eu­rope – sur cette ré­gion rê­vée où est pro­duit le meilleur pas­tel d’Eu­rope. Ce “pays où tout est riant et abon­dant”, c’est le mythe du pays de co­cagne… Sur la D12, entre Puy­lau­rens et La­vaur, le châ­teau de Ma­grin est le seul mu­sée du pas­tel en France. On peut y ad­mi­rer un sé­choir au­then­tique, un mou­lin pas­te­lier et dé­cou­vrir l’épo­pée de “l’or bleu” ra­con­tée par des pro­prié­taires pas­sion­nés. Le pas­tel re­prend des cou­leurs au­jourd’hui, avec les re­cherches en cos­mé­to­lo­gie et l’uti­li­sa­tion du bleu de co­cagne par des ar­ti­sans. À Lau­trec, ar­rê­tez-vous à La Ferme au village ou à La Pe­tite Mai­son du pas­tel. Et si vous avez du temps à perdre, vous ne le per­drez pas… en dé­cou­vrant les autres mer­veilles et cu­rio­si­tés du Tarn : le Si­dobre, Castres, les monts de La­caune, So­rèze, la Mon­tagne Noire… Un vrai pays de co­cagne !

La pro­prié­taire du châ­teau de Ma­grin vous ra­conte l’his­toire du pas­tel de­vant l’unique et der­nier mou­lin pas­te­lier de France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.