Oc­ca­sion :

nos conseils d’achat + 40 mo­dèles dans toute la France

Le Monde du Plein Air - - SOMMAIRE EDITORIAL - Par F. L., pho­tos DR

La pre­mière mo­ti­va­tion de l’achat d’une oc­ca­sion, c’est le prix ! Mais avoir ra­pi­de­ment la ca­ra­vane neuve de ses rêves pour les va­cances n’est pas tou­jours fa­cile à l’ap­proche de l’été. Il y a des oc­ca­sions ré­centes dont le prix est ten­tant, parce que leur état est ir­ré­pro­chable. A l’in­verse, d’autres cherchent des caravanes à pe­tit prix pour ten­ter l’ex­pé­rience une fois, ou la prê­ter en­suite à d’autres. Dans ce dos­sier, nous vous don­nons quelques conseils clés et les marques à pri­vi­lé­gier. En­fin, pour vous don­ner une idée du mar­ché et des prix pra­ti­qués nous pré­sen­tons 40 oc­ca­sions ven­dues par des conces­sions dans toute la France, à par­tir de 4 200 eu­ros.

Sa­chez tout d’abord que la cote de l’oc­ca­sion que nous pu­blions dans ce ma­ga­zine est sou­vent dé­pas­sée dans les offres. Tant par les par­ti­cu­liers, qui vendent sou­vent plus cher, que par les pro­fes­sion­nels qui ajoutent une ga­ran­tie, ou le coût d’une ré­vi­sion voire d’une remise en état. Des ac­ces­soires ad­di­tion­nels, en­fin (auvent, dé­place-ca­ra­vane,porte-vé­los,store…) aug­mentent sou­vent le prix de l’oc­ca­sion par rapport à la cote. Cette cote court sur dix ans, en de­çà, les caravanes que vous achè­te­rez ne se­ront plus co­tées. Dans tous les cas, faites ap­pel à votre as­su­reur pour sa­voir à quel mon­tant il ga­ran­ti­ra votre ca­ra­vane, et si vous de­vez prendre éven­tuel­le­ment des clauses com­plé­men­taires – ce­la vaut le coup dans le cas d’un mo­dèle ré­cent. Les caravanes à pe­tit prix (3 000 eu­ros maxi), à moins de faire l’af­faire du siècle, sont sou­vent de vieux mo­dèles, dont les or­ganes de sé­cu­ri­té ne pré­sentent pas toutes les ga­ran­ties. Im­por­tant : seul un pro­fes­sion­nel vous ven­dra un pro­duit ré­vi­sé, ou, au moins, vous don­ne­ra une in­for­ma­tion sur ce qui a été fait. Un par­ti­cu­lier n’est pas res­pon­sable de la chose, et, en l’ab­sence de contrôle tech­nique, mieux vaut être vi­gi­lant : ne pas ache­ter n’im­porte quoi, et en­core moins à n’im­porte qui. Soyez éga­le­ment pru­dents sur les pa­piers de la ca­ra­vane : cer­ti­fi­cat d’im­ma­tri­cu­la­tion sans sur­charge, nu­mé­ros de châs­sis cor­res­pon­dant à ceux gra­vés sur la ca­ra­vane (plaque ou ti­mon), ga­ran­tie que c’est le pro­prié­taire qui vend et que la ca­ra­vane est non ga­gée, éven­tuel­le­ment man­dat du pro­prié­taire, quand il s’agit d’un dé­pôt-vente. Il existe en ef­fet des caravanes vo­lées, mieux vaut le sa­voir.

Bien lire l’af­fiche

Qu’il s’agisse d’in­ter­net ou d’une af­fiche en conces­sion, faites bien la dif­fé­rence entre l’équi­pe­ment de sé­rie qui existe dans la ca­ra­vane (et qui cor­res­pond donc à sa cote) et les équi­pe­ments ajou­tés par­fois coû­teux. Ain­si, chauf­fage, eau chaude, an­ti­la­cet, roue de se­cours et grand fri­go sont de sé­rie sur de nom­breux mo­dèles du cré­neau moyen et haut de gamme. En re­vanche la cli­ma­ti­sa­tion (sauf la plu­part des Fendt et quelques sé­ries

spé­ciales) n’est pas de sé­rie. L’auvent peut être un mo­dèle pre­mier prix. Un store en re­vanche est sou­vent coû­teux. Le dé­place-ca­ra­vane doit avoir une bat­te­rie en bon état et, bien sûr, fonc­tion­ner.

L’état du patient

Faites un pre­mier tour de la ca­ra­vane, pen­dant le­quel rien ne doit vous échap­per : pas de rouille sur la tête d’at­te­lage, prise élec­trique, câble rouge et poi­gnée en bon état, frein à main en ser­vice. Pas de mas­ti­cage sus­pect sur la car­ros­se­rie ou les fixa­tions des porte-vé­los dans la caisse, pas de tôle bour­sou­flée ou fai­sant du sul­fate blanc, pas de fe­nêtre cas­sée (chère à rem­pla­cer), pas de pneus hors d’âge à plat. Dif­fi­cile de voir le toit, mais la grêle n’est pas grave si c’est juste la tôle qui est ca­bos­sée, sans im­pact fai­sant en­trer l’eau dans l’ha­bi­tacle (vous le ver­rez tout de suite à l’in­té­rieur). Even­tuel­le­ment, je­tez un coup d’oeil sous le plan­cher avec un mi­roir, pour vous as­su­rer qu’il n’y a pas de dé­gâts. A l’in­té­rieur : le plan­cher doit être bien ferme, les murs éga­le­ment ; toute trace d’hu­mi­di­té, pa­rois molles ou au­réoles au­tour des fe­nêtres ou du lan­ter­neau sont sus­pectes : l’in­fil­tra­tion est dé­jà là. As­su­rez-vous que les ap­pa­reils fonc­tionnent, que les meubles ferment, que les ma­te­las et ban­quettes ne sont pas dé­jà usés… et exempts de taches de moi­sis­sures. Ou­vrez les pla­cards, as­su­rez-vous qu’au­cune mau­vaise odeur ne s’en dé­gage. Quant aux ac­ces­soires, plus il y en au­ra, plus vous de­vrez être at­ten­tifs.

L’oc­ca­sion ré­cente est la plus in­té­res­sante : ga­ran­ties en cours, car­ros­se­rie saine...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.