VERBATIM

Le Monde - - INTERNATIONAL -

Le gou­ver­ne­ment chi­nois porte une lourde res­pon­sa­bi­li­té dans sa mort pré­ma­tu­rée (…). Nos coeurs sont rem­plis de gra­ti­tude en­vers Liu Xiao­bo pour ses ef­forts mo­nu­men­taux et ses sa­cri­fices im­por­tants pour faire avan­cer la dé­mo­cra­tie et les droits de l’homme. C’était un pri­son­nier d’opi­nion et il a payé le prix le plus éle­vé pos­sible pour sa lutte obs­ti­née. Nous sommes confiants dans le fait que ce­la n’au­ra pas été en vain. Liu Xiao­bo re­pré­sen­tait les idées por­tées par des mil­lions de per­sonnes dans le monde, même en Chine. Ses idées ne peuvent être em­pri­son­nées et elles ne mour­ront ja­mais.”

Be­rit Reiss-An­der­sen, pré­si­dente du co­mi­té No­bel, dans un com­mu­ni­qué pu­blié jeu­di 13 juillet

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.