Rafle du Vél’ d’Hiv : le chef de l’Etat ré­af­firme la res­pon­sa­bi­li­té de la France

Le Monde - - FRANCE -

Em­ma­nuel Ma­cron a ré­af­fir­mé di­manche 16 juillet la res­pon­sa­bi­li­té de la France dans la rafle du Vél’ d’Hiv, en 1942 : « Oui, je le re­dis ici, c’est bien la France qui or­ga­ni­sa la rafle puis la dé­por­ta­tion et donc, pour presque tous, la mort des 13 152 per­sonnes de confes­sion juive ar­ra­chées les 16 et 17 juillet à leur do­mi­cile. » « Les 16 et 17 juillet 1942 furent l’oeuvre de la po­lice française. Pas un seul Al­le­mand n’y prê­ta la main », a ajou­té le chef de l’Etat,

qui a dit être « ici pour que se per­pé­tue le fil ten­du en 1995 par Jacques Chi­rac », pre­mier pré­sident à re­con­naître la res­pon­sa­bi­li­té de la France dans les per­sé­cu­tions an­ti­sé­mites.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.