Sa­vall fait voir du pays à l’ab­baye

A Font­froide, le maître ca­ta­lan anime le fes­ti­val Mu­sique et his­toire

Le Monde - - CULTURE - Font­froide (aude) phi­lippe-jean ca­tin­chi

Alors que l’ab­baye de Font­froide, à 12 km de Nar­bonne, ac­cueille jus­qu’au 19 juillet la 13e édi­tion du Fes­ti­val Mu­sique et his­toire. Pour un dia­logue in­ter­cul­tu­rel, il n’est ques­tion que de ce­la: d’élan vers l’ailleurs, de ren­contre de l’autre. Dès le concert d’ou­ver­ture, dans les jar­dins de l’ab­ba­tiale, le ton est don­né. Au vu de l’ur­gence qu’il ya à ac­cueillir des ré­fu­giés en Eu­rope, le pro­jet «Or­pheus XXI. Mu­sique pour la vie et la di­gni­té », lan­cé par le maître ca­ta­lan Jor­di Sa­vall, pro­pose un en­sei­gne­ment mu­si­cal sus­cep­tible d’ai­der tant à l’in­té­gra­tion ci­vique qu’à l’épa­nouis­se­ment ar­tis­tique des ex­pa­triés, sous la hou­lette d’un mu­si­cien pro­fes­sion­nel au par­cours si­mi­laire.

Trois concerts «Or­pheus XXI» sont ain­si pro­po­sés au fil du ren­dez-vous de Font­froide. Avec trois maîtres ve­nus de Sy­rie. Avant Ibra­him Kei­vo, le 17 juillet, et Mos­lem Ra­hal, le 19, c’est la joueuse d’oud et chan­teuse Waed Bou­has­soun qui, le 15 juillet, a choi­si quatre mu­si­ciens ré­fu­giés ou im­mi­grés, avides de trans­mettre leur culture. Un mo­ment ma­gique où la grâce des duos de Sha­za et Ja­wa Man­la, contraintes de quit­ter Da­mas en 2012 à 8 et 15 ans, force l’ad­mi­ra­tion, tant poé­sie et pro­fon­deur y dia­loguent, avec le sub­til concours du per­cus­sion­niste kurde Ne­set Ku­tas et de son com­pa­triote Ru­sen Fi­litz­tek, vir­tuose du saz et du chant tra­di­tion­nel kurde.

Sa­vall fait un pé­riple cha­toyant, où les voix ap­pellent à l’har­mo­nie entre les hommes

Le voya­geur du temps

Plus tard dans la soi­rée, dans la cour Louis-XIV, Jor­di Sa­vall par­achève son pé­riple mu­si­cal sur les pas du my­thique voya­geur arabe Ibn Bat­tu­ta. Par­ti de son Ma­roc na­tal à tout juste 20 ans pour ac­com­plir le pè­le­ri­nage des lieux saints, ce­lui que les Arabes ap­pellent «le voya­geur du temps » par­cou­rut au XIVe siècle plus de 120000 km en trois dé­cen­nies. Du moins si l’on en croit la re­la­tion qu’il dic­ta vers 1355 à l’éru­dit de l’Al-An­da­lous Ibn Ju­zayy Al-Kal­bi, de­ve­nue très tôt le pro­to­type d’un genre lit­té­raire, le «Rih­la», équi­valent arabe du ré­cit de voyage. A par­tir de ce cor­pus, Jor­di Sa­vall, en s’ap­puyant sur la tra­duc­tion ca­ta­lane du poète Ma­nuel For­ca­no, a li­vré une pre­mière sé­quence, « du Ma­roc en Af­gha­nis­tan, 1304-1335», créée à l’au­tomne 2014 à Abou Da­bi. Fin du voyage à Font­froide avec les der­niers grands voyages d’Ibn Bat­tu­ta, qui le conduisent dès 1335 à Sa­mar­cande, puis en Inde et en Chine, plus tard à Gre­nade, avant l’em­pire du Ma­li (1353) via le Sa­ha­ra.

Le pro­jet de Jor­di Sa­vall ne pré­tend pas à la stricte his­to­ri­ci­té. Ain­si, pour dire l’ombre de la peste noire en 1348, c’est un planc­tus in­ci­tant à la re­pen­tance du XIe siècle qu’il a choi­si. Et, pour évo­quer le dé­but de la guerre de Cent Ans, une sub­tile bal­lade amou­reuse de Guillaume de Ma­chaut. Certes, les temps sont im­pi­toyables mais le par­ti pris du maître ca­ta­lan reste in­chan­gé. Sa­vall ja­lonne, à tra­vers l’iti­né­raire d’Ibn Bat­tu­ta, un pé­riple iré­nique et cha­toyant, où les timbres et les voix ap­pellent à la concorde et à l’har­mo­nie entre les hommes.

Si le chant est moins pré­sent dans cet acte II, il est ma­gni­fi­que­ment por­té par Waed Bou­has­soun, Driss El Ma­lou­mi et Lluis Vi­la­ma­jo. A aires nou­velles, nou­veaux pro­ta­go­nistes: et cette ul­time étape jouit de l’élé­gance des ar­tistes chi­noises, Lin­gling Yu au pi­pa et Xin Liu au zheng, de la so­brié­té ma­gique de Bal­la­ké Sis­so­ko à la ko­ra, de l’en­ga­ge­ment rayon­nant du per­cus­sion­niste Prabhu Edouard. Pour qui suit Sa­vall, le voyage est ren­contre, la quête pa­ri sur l’ac­cueil. N’est-ce pas lui, le voya­geur du temps ? Fes­ti­val Mu­sique et his­toire, jus­qu’au 19 juillet à l’ab­baye de Font­froide. Font­froide.com/xiieme-fes­ti­val­mu­sique-his­toire

HERVÉ POUYFOURCAT

A l’ab­baye de Font­froide, le 15 juillet. Jor­di Sa­vall remonte le temps sur les traces d’Ibn Bat­tu­ta.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.