Le chan­tier co­los­sal de l’élec­tri­fi­ca­tion

Le Monde - - PLEIN CADRE - m. d. v.

une piste ser­pente entre les arbres de la fo­rêt équa­to­riale jus­qu’à un im­po­sant bao­bab. A cin­quante mètres, en contre­bas, se de­vinent les flots bruns de la Sa­na­ga.

C’est sur ce site vierge et ma­jes­tueux, à 65 ki­lo­mètres au nord-est de Yaoun­dé, que de­vraient dé­mar­rer, dé­but 2018, les tra­vaux de construc­tion du bar­rage de Nach­ti­gal.

Cet amé­na­ge­ment hy­dro­élec­trique de 420 mé­ga­watts (40 % de la pro­duc­tion élec­trique ac­tuelle) est sus­cep­tible de chan­ger la donne éner­gé­tique au Ca­me­roun, dont la moi­tié des ha­bi­tants seule­ment a ac­cès à l’élec­tri­ci­té.

Les bases de ce pro­jet ont été po­sées avec l’édi­fi­ca­tion, en amont de la Sa­na­ga, du bar­rage ré­ser­voir de Lom Pan­gar. Inau­gu­ré mi-2017, cet ou­vrage pha­rao­nique ré­gu­la­rise le dé­bit d’un fleuve af­fec­té par de gi­gan­tesques fluc­tua­tions sai­son­nières. Con­crè­te­ment, l’eau est sto­ckée pen­dant la sai­son des pluies pour pou­voir être re­lâ­chée en pé­riode sèche.

De quoi as­su­rer un fonc­tion­ne­ment op­ti­mal de la fu­ture cen­trale de Nach­ti­gal tout au long de l’an­née. Et per­mettre au Ca­me­roun de mieux réa­li­ser son po­ten­tiel hy­dro­élec­trique, le troi­sième plus im­por­tant d’Afrique après la Ré­pu­blique dé­mo­cra­tique du Con­go et l’Ethio­pie.

L’Agence fran­çaise de dé­ve­lop­pe­ment (AFD) a ap­por­té son concours fi­nan­cier à Lom Pan­gar, dé­ve­lop­pé par la so­cié­té pu­blique EDC. Sa fi­liale Pro­par­co, consa­crée au sec­teur pri­vé, de­vrait se­lon toute vrai­sem­blance prendre le re­lais en fi­gu­rant par­mi les prê­teurs du pro­jet Nach­ti­gal.

Ce­lui-ci est por­té par trois par­te­naires: EDF, l’Etat ca­me­rou­nais et la So­cié­té fi­nan­cière in­ter­na­tio­nale (groupe Banque mon­diale), réunis au sein de Nach­ti­gal Hy­dro Po­wer Com­pa­ny (NHPC). «Dès 2021, la pre­mière tur­bine doit en­trer en ac­ti­vi­té, pré­cise Oli­vier Flam­bard, di­rec­teur général de NHPC. Les be­soins du pays se­ront alors cou­verts. En tout cas jus­qu’en 2025. Après, il fau­dra que d’autres pro­jets suivent. » Car le Ca­me­roun est en­ga­gé dans une vé­ri­table course à l’élec­tri­ci­té, avec des be­soins qui aug­mentent d’en­vi­ron 7 % par an.

Amé­lio­rer l’ac­cès à l’élec­tri­ci­té de la po­pu­la­tion n’est pas qu’une ques­tion de ca­pa­ci­té éner­gé­tique. L’autre grand chan­tier est l’amé­lio­ra­tion du ré­seau de dis­tri­bu­tion, su­jet à des cou­pures chro­niques. Avec des zones ru­rales mal, voire pas rac­cor­dées : dans les cam­pagnes, moins de 20 % des Ca­me­rou­nais ont le cou­rant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.