La sil­ver eco­no­my chi­noise en plein es­sor

Les spé­cia­listes fran­çais des mai­sons de re­traite ne sont pas les der­niers à en pro­fi­ter

Le Nouvel Économiste - - LA UNE - LA CHINE S’EST ÉVEILLÉE, PHI­LIPPE BARRET

Les Chi­nois nés en grand nombre dans les an­nées 1950 et 1960 ar­rivent à l’âge de la re­traite. De fait, le nombre de per­sonnes âgées de 60 ans et plus a dé­pas­sé en Chine 241 mil­lions en 2017, re­pré­sen­tant 17,3 % de la po­pu­la­tion to­tale. On pré­voit que le nombre de ces per­sonnes âgées de plus de 60 ans de­vrait at­teindre 482 mil­lions vers 2050, soit 34,9 % de la po­pu­la­tion to­tale.

D’ores et dé­jà, dans cer­taines grandes villes comme Shan­ghai, cette po­pu­la­tion de per­sonnes âgées re­pré­sente 33,2 % de la po­pu­la­tion to­tale : 4,8 mil­lions, soit 258 100 de plus à la fin de 2017 qque l’an­née ppré­cé­dente. À Shan­ghai, cette po­pu­la­tion des plus de 60 ans a connu, ces der­nières an­nées, une crois­sance d’en­vi­ron 5 %. De plus, les per­sonnes âgées de plus de 80 ans sont au nombre de 805 800. L’es­pé­rance de vie dans cette ville a at­teint 83,4 ans. Or Shan­ghai compte seule­ment 703 mai­sons de re­traite, avec 140 000 lits.

Cette évo­lu­tion dé­mo­gra­phique est la base du dé­ve­lop­pe­ment de “l’éco­no­mie des che­veux blancs”, ou “Sil­ver eco­no­my”. On es­time que le mar­ché des se­niors de­vrait pas­ser de 604 mil­liards de dol­lars (en 2014) à 16 000 mil­liards de dol­lars en 2050. Sa part dans le PIB de­vrait ain­si aug­men­ter de 8 à 33 %.

Or la so­cié­té chi­noise est en­core loin d’être prête à faire face à un tel vieillis­se­ment de sa po­pu­la­tion. En par­ti­cu­lier, l’offre de soins aux per­sonnes âgées reste très in­suf­fi­sante. Le gou­ver­ne­ment en­tend dé­ve­lop­per la com­bi­nai­son des ser­vices mé­di­caux et sa­ni­taires avec les ser­vices aux per­sonnes âgées, et ac­cé­lé­rer le dé­ve­lop­pe­ment des oeuvres so­ciales et des ser­vices en fa­veur du troi­sième âge. Un des moyens aux­quels il a re­cours, ce sont les en­tre­prises étran­gères. C’est ain­si qu’à Can­ton, le groupe fran­çais Co­li­sée, gé­rant des mai­sons de re­traite, a ou­vert son pre­mier en­semble de mai­sons. Le groupe Or­pea a de son cô­té lan­cé des ppro­jetsj à Shan­ghaig et à Nan­kin. À Xian, le groupe Do­musVi a inau­gu­ré sa pre­mière ré­si­dence. Le même groupe a l’in­ten­tion de créer, avec des par­te­naires chi­nois, des mai­sons mé­di­ca­li­sées et non mé­di­ca­li­sées, et plu­sieurs agen­cesg d’aide à do­mi­cile.

À quoi vient s’ajou­ter le mar­ché des re­traites. D’après un rap­port du Fo­rum sur le fi­nan­ce­ment de la re­traite (CAFF50), le mar­ché des re­traites in­di­vi­duelles de­vrait connaître une crois­sance de plus de 28 mil­liards de dol­lars par an. Au­jourd’hui, la plu­part des Chi­nois ne sont pas en­tiè­re­ment pré­pa­rés au fi­nan­ce­ment (par eux-mêmes) de leur re­traite. Dans une en­quête ré­cente à ce su­jet, 69 % des per­sonnes in­ter­ro­gées s’es­ti­maient mal pré­pa­rées à cette échéance, contre 13 % qui pen­saient avoir ef­fec­tué une pré­pa­ra­tion fi­nan­cière adé­quate. Or c’est bien cette voie que compte privilégier le gou­ver­ne­ment : la re­traite par l’épargne in­di­vi­duelle.

Le nombre de ces per­sonnes âgées de plus de 60 ans de­vrait at­teindre 482 mil­lions vers 2050, soit 34,9 % de la po­pu­la­tion to­tale

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.