Le ni­veau de BFR des en­tre­prises dé­pend en grande par­tie de leur do­maine d’ac­ti­vi­té

Le Nouvel Économiste - - DOSSIERS -

La plu­part des en­tre­prises af­fichent gé­né­ra­le­ment un be­soin en fonds de rou­le­ment (BFR) po­si­tif, ce qui si­gni­fie con­crè­te­ment qu’elles doivent trou­ver des fonds sup­plé­men­taires pour fi­nan­cer leur cycle d’ex­ploi­ta­tion, en rai­son du jeu des dé­ca­lages fi­nan­ciers entre l’en­semble de leurs en­cais­se­ments et dé­cais­se­ments. Ce­pen­dant, le ni­veau de BFR des en­tre­prises dé­pend en grande par­tie de leur do­maine d’ac­ti­vi­té. Ain­si, dans cer­tains sec­teurs tels que la grande dis­tri­bu­tion ou en­core la res­tau­ra­tion col­lec­tive par exemple, il est fré­quent de voir des so­cié­tés af­fi­chant un BFR né­ga­tif. Cette si­tua­tion consti­tue un avan­tage in­dé­niable dans le cadre d’une ges­tion fi­nan­cière saine puisque l’en­tre­prise est ca­pable de gé­né­rer un ex­cé­dent de tré­so­re­rie, alors que dans la si­tua­tion in­verse, elle au­rait dû cher­cher des fonds pour com­bler le flux né­ga­tif gé­né­ré par son cycle d’ex­ploi­ta­tion.

Mais com­ment est-ce pos­sible ? C’est “Cer­tains sec­teurs portent na­tu­rel­le­ment un BFR très faible voire né­ga­tif, comme c’est le cas des en­tre­prises de la grande dis­tri­bu­tion et plus lar­ge­ment en en­vi­ron­ne­ment B2C, car elles règlent leurs four­nis­seurs bien après avoir été payées au comp­tant par leurs clients, créant ain­si un ex­cé­dent de tré­so­re­rie”, pré­cise Cy­ril Ca­pel­lo, di­rec­teur chez Ar­gon Consulting. À l’op­po­sé, le BFR est po­si­tif pour les en­tre­prises in­ter­ve­nant dans les sec­teurs d’ac­ti­vi­té à cycle long où il est d’usage de consen­tir des dé­lais de rè­gle­ment im­por­tants aux clients. C’est no­tam­ment le cas pour la ma­jo­ri­té des en­tre­prises in­dus­trielles et com­mer­ciales. Quoi qu’il en soit, quelle que soit votre ac­ti­vi­té, il est gé­né­ra­le­ment pos­sible de trou­ver le BFR moyen de votre sec­teur, cal­cu­lé en nombre de jours de chiffre d’af­faires, au­près de votre or­ga­nisme pro­fes­sion­nel ou en­core de la base de don­nées Xer­fi. De quoi ai­der les di­ri­geants à mieux si­tuer leur en­tre­prise par rap­port à la concur­rence.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.