“L’ali­men­taire est sans doute le sec­teur qui a su évo­luer le plus ra­pi­de­ment”

Le Nouvel Économiste - - DOSSIERS -

De ce bouillon­ne­ment com­mer­cial émergent de nou­veaux con­cepts comme les pop-up store, lit­té­ra­le­ment les ma­ga­sins éphé­mères. Cer­tains ap­pa­raissent, par exemple, à la pé­riode de Noël. Autre phé­no­mène, les shop-in-shop. On peut trou­ver au­jourd’hui un shop-in-shop de Dar­ty chez Car­re­four ou en­core d’Or­ches­tra (vê­te­ments d’en­fants) dans des ma­ga­sins de jouets. “Nous voyons aus­si des con­cepts de marque qui viennent en dis­tri­bu­tion di­recte comme Ty­son, qui va ou­vrir un grand ma­ga­sin à Opé­ra, à Pa­ris. Sam­sung vient éga­le­ment d’ou­vrir un ma­ga­sin pop-up, mais sur plu­sieurs an­nées, sur les Champs-Ély­sée. Par ailleurs, des en­seignes comme De­cath­lon ou Le­roy Mer­lin, qui sont his­to­ri­que­ment des en­seignes de centres com­mer­ciaux ou de re­tail parc, dé­fi­nissent des offres ur­baines et de proxi­mi­té”, ana­lyse An­toine Gri­gnon, di­rec­teur du dé­par­te­ment com­merce de Knight Frank.

Au-de­là de ces nou­veaux con­cepts de vente, la tech­no­lo­gie per­met de faire beau­coup à l’in­té­rieur même des ma­ga­sins. La réa­li­té vir­tuelle per­met de faire vivre au consom­ma­teur des ex­pé­riences dif­fé­rentes. À titre d’exemple, il est pos­sible de si­mu­ler une te­nue sur un man­ne­quin ou de mettre en si­tua­tion un meuble. “Autre ten­dance, nous en­trons de plain-pied dans l’âge du conver­sa­tion­nel. Les ou­tils de chat­bot sont vrai­ment en phase de dé­ploie­ment. Ils ap­portent de la fa­ci­li­té et sur­tout du gain de temps aux consom­ma­teurs comme aux mar­chands. La sa­tis­fac­tion client est im­mé­diate. Cer­tains chat­bot vont jus­qu’à de la fac­tu­ra­tion. Les as­sis­tants vo­caux, en en­trant dans les foyers et grâce à leur in­ter­ac­tion, créent une nou­velle fa­çon de consom­mer”, re­prend Ar­naud Gal­let, di­rec­teur de Pa­ris Re­tail Week. L’ali­men­taire est sans doute le sec­teur qui a su évo­luer le plus ra­pi­de­ment. Au­jourd’hui, le consom­ma­teur ne veut plus perdre de temps, d’où le dé­ve­lop­pe­ment d’une im­por­tante offre de drive, dé­sor­mais en cen­tre­ville. On voit même aus­si ap­pa­raître des drive pié­tons. “Nous as­sis­tons éga­le­ment, de­puis quelques an­nées, à de grandes ba­tailles vi­sant à mul­ti­plier les su­pé­rettes, comme les Car­re­four Ci­ty, en centre-ville dans toutes les grandes ag­glo­mé­ra­tions. Au-de­là de la ren­ta­bi­li­té, il y a une guerre de prise de part de mar­ché. Je ne suis pas cer­tain, qu’à terme, tous ces ac­teurs vont sur­vivre à une telle den­si­té”, re­prend Em­ma­nuel le Roch, dé­lé­gué gé­né­ral de Pro­cos.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.