La Chine s’est éveillée

La pre­mière Chi­noise qui fait le tour du monde en avion

Le Nouvel Economiste - - La Une - PHI­LIPPE BAR­RET

Le re­tour au confu­cia­nisme au­quel on as­siste de­puis l’ère des ré­formes et l’aban­don, de fait, du mar­xisme comme ré­fé­rence idéo­lo­gique, ne sont pas de na­ture à pro­mou­voir la po­si­tion de la femme dans la

so­cié­té.

C’est le ‘Quo­ti­dien du peuple’ qui nous in­forme : Chen Jingxian, une femme de 31 ans, ori­gi­naire d’une pe­tite ville du Si­chuan, est en train de réa­li­ser une pre­mière pour une femme en Chine, le tour du monde en avion. L’idée de voyage a ger­mé dans son es­prit quand elle avait dix­huit ans. Elle avait alors été sé­duite par la lec­ture des ro­mans de SaintExu­pé­ry – ‘Vol de nuit’, ‘Terre des hommes’. À vingt-six ans, elle est par­tie à New York faire des études de droit. C’est là qu’elle a ap­pris à pi­lo­ter. Cet ap­pren­tis­sage ache­vé, elle est de­ve­nue avo­cate et a vou­lu louer un avion pour faire son tour du monde : vingt re­fus et, fi­na­le­ment, une ré­ponse en­cou­ra­geante d’une so­cié­té de lo­ca­tion d’avions, Air Z Char­ter and T&G Flying Club, dont le pa­tron la met en re­la­tion avec une élève du club en qui il a confiance. Les deux femmes se lient d’ami­tié au point que l’Amé­ri­caine prend en charge la com­mu­ni­ca­tion et la ges­tion de l’opé­ra­tion, qui est sur le point de s’ache­ver. Par­ta­geant son ac­ti­vi­té et son temps entre New York et Shan­ghai, Chen Jingxian se pré­sente elle-même comme “une pi­lote du di­manche”. La pré­sen­ta­tion de cet ex­ploit fé­mi­nin par la presse chi­noise est in­té­res­sante, parce qu’elle té­moigne de la vo­lon­té des au­to­ri­tés de mettre en va­leur la dé­ter­mi­na­tion et le ta­lent d’une femme.

Confu­cia­nisme et condi­tion féminine

La si­tua­tion de la femme en Chine au­jourd’hui est loin d’être ca­rac­té­ri­sée par l’éga­li­té des sexes. De­puis 1911 ce­pen­dant, et plus en­core de­puis 1949, les au­to­ri­tés pu­bliques chi­noises ont pro­cla­mé en prin­cipe cette éga­li­té. Elles ont fait beau­coup de lois et de rè­gle­ments pour l’at­teindre, sans ce­pen­dant y par­ve­nir. C’est que le poids de la tra­di­tion est lourd. Le re­tour au confu­cia­nisme au­quel on as­siste de­puis l’ère des ré­formes et l’aban­don, de fait, du mar­xisme comme ré­fé­rence idéo­lo­gique, ne sont pas de na­ture à pro­mou­voir la po­si­tion de la femme dans la so­cié­té. C’est pour com­battre, d’une cer­taine ma­nière, cette tra­di­tion, que les au­to­ri­tés font connaître le com­por­te­ment d’une femme comme Chen Jingxian. C’est une fa­çon de mon­trer aux Chi­noises que ce qu’elles pour­raient avoir ten­dance à consi­dé­rer comme hors de leur por­tée, ne l’est fi­na­le­ment pas. C’est aus­si une fa­çon de mon­trer aux Oc­ci­den­taux que la po­si­tion des Chi­noises dans leur so­cié­té s’amé­liore sin­gu­liè­re­ment. Et no­tons, au pas­sage, qu’on n’hé­site pas à faire l’éloge d’une femme is­sue de la classe moyenne, voire moyenne-su­pé­rieure – car s’en al­ler faire des études à New York et le pi­lo­tage comme ac­ti­vi­té dis­trac­tive ne sont évi­dem­ment pas à la por­tée des mi­lieux po­pu­laires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.