Mé­di­ta­tion nu­mé­rique

Le Nouvel Économiste - - A LA UNE -

L’offre com­mer­ciale d’ap­pli­ca­tions comme Calm et Head­space ex­ploite notre ob­ses­sion pour nos smart­phones, mais pour la bonne cause : elles es­saient de nous ap­por­ter un peu de paix.

Les ap­pli­ca­tions de mé­di­ta­tion uti­lisent des no­ti­fi­ca­tions pour en­cou­ra­ger les uti­li­sa­teurs de smart­phones à prendre du temps pour sor­tir, mettre leurs écou­teurs et pla­ner au son de chants d’oi­seaux et de ba­na­li­tés ex­pli­quant com­ment prendre soin de soi. Tout comme Snap­chat mo­tive les uti­li­sa­teurs dé­si­reux de conti­nuer à en­voyer des pho­tos à leurs amis, ces ap­plis suivent le nombre de jours consé­cu­tifs pen­dant les­quels vous vous êtes connec­té.

Vous pou­vez en­suite choi­sir par­mi dif­fé­rentes séances de mé­di­ta­tion de 10 mi­nutes, sou­vent or­ga­ni­sées sous la forme de cours de 7 ou 21 jours sur un su­jet par­ti­cu­lier. Calm pro­pose même des his­toires apai­santes pour s’en­dor­mir, dont une où le pré­sen­ta­teur de la BBC Pe­ter Jef­fer­son lit des ex­traits du Rè­gle­ment gé­né­ral sur la pro­tec­tion des don­nées (RGPD) de l’UE, conçue pour vous ber­cer jus­qu’à en­dor­mis­se­ment. Plu­tôt que de bom­bar­der l’adepte de la mé­di­ta­tion avec des pu­bli­ci­tés, les deux ap­pli­ca­tions ont adop­té un nou­veau bu­si­ness mo­del, pour­tant cu­rieu­se­ment tra­di­tion­nel : il consiste à faire payer leur pro­duit. Head­space fac­ture 12,99$ par mois, tan­dis que Calm coûte 59,99$ par an. Calm au­rait réa­li­sé un chiffre d’af­faires an­nuel de 60 mil­lions de dol­lars en 2017, an­née où elle a été nom­mée ap­pli­ca­tion Apple de l’an­née.

Les in­ves­tis­seurs semblent pen­ser que cette pra­tique de la prise de conscience s’avé­re­ra ren­table à long terme. La so­cié­té Calm, ba­sée à San Fran­cis­co et va­lo­ri­sée à quelque 250 mil­lions de dol­lars, a réuni en­vi­ron 25 mil­lions de dol­lars au­près de fonds de ca­pi­tal risque, dont In­sight Ven­ture Part­ners et la so­cié­té de ca­pi­tal de risque Sound Ven­tures d’Ash­ton Kut­cher, lors d’un tour de table plus tôt cette an­née. Head­space, ba­sé à San­ta Mo­ni­ca, a le­vé 37 mil­lions de dol­lars l’an der­nier, ce qui porte le to­tal de ses fonds à en­vi­ron 75 mil­lions de dol­lars. La so­cié­té de mé­dias Cher­nin Group et la so­cié­té Spec­trum Equi­ty ba­sée à Bos­ton comptent par­mi les in­ves­tis­seurs.

Mais jus­qu’à pré­sent, au­cune grande en­tre­prise du nu­mé­rique ne les a imi­tés en créant ses propres ou­tils de mé­di­ta­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.