Les éti­quettes uniques fa­ci­litent le sui­vi des pro­duits. Dans ce cadre, le nu­mé­rique a un atout ma­jeur.

Le Nouvel Économiste - - DOSSIERS -

La de­mande de tra­ça­bi­li­té des pro­duits est une exi­gence de plus en plus forte des consom­ma­teurs. “Elle n’est pas né­ces­saire pour toutes les éti­quettes, mais par­ti­cu­liè­re­ment pour les pro­duits phar­ma­ceu­tiques, les par­fums et le sec­teur de l’agroa­li­men­taire, par exemple pour la viande, sou­ligne Isi­dore Lei­ser, PDG du groupe Stra­tus Pa­cka­ging. Nous nous di­ri­geons de plus en plus vers les éti­quettes uniques, qui per­mettent de fa­ci­li­ter le sui­vi des pro­duits.” Dans ce cadre, le nu­mé­rique a un atout ma­jeur. L’uti­li­sa­tion de fi­chiers de don­nées va­riables fa­ci­le­ment in­té­grables dans les im­pri­mantes fa­ci­lite cette per­son­na­li­sa­tion des éti­quettes. “Ce peut être une ma­nière de vé­ri­fier si les pro­duits sont ou non au­then­tiques”, ajoute le res­pon­sable.

D’autres tech­no­lo­gies sont à l’oeuvre pour as­su­rer tra­ça­bi­li­té et iden­ti­fi­ca­tion. Les éti­quettes RFID abritent un nu­mé­ro de sé­rie ou une sé­rie de don­nées sur une puce re­liée à une an­tenne. Elles émettent ces in­for­ma­tions en uti­li­sant des ondes ra­dio. D’autres, comme le QR code et le code Da­ma­trix, fonc­tionnent par en­co­dage et re­di­rigent vers le web. Le code-barres bi­di­men­sion­nel est in­té­gré dans les éti­quettes des pro­duits. Il suf­fit aux consom­ma­teurs de le scan­ner avec un smart­phone pour ob­te­nir des don­nées sup­plé­men­taires, comme la pro­ve­nance du pro­duit, sa com­po­si­tion, son en­vi­ron­ne­ment… Autre avan­tage, des éti­quettes in­tel­li­gentes telles que les éti­quettes RFID : elles per­mettent un sui­vi plus fa­cile des in­ven­taires de pro­duits et une ges­tion plus ai­sée de la chaîne d’ap­pro­vi­sion­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.