Rap­port de force

Le Parisien (Essonne) - - Fait Du Jour -

Fin août, des ma­lades de la thy­roïde ra­con­taient dans nos co­lonnes que la nou­velle for­mule du Levothyrox, mé­di­ca­ment pour eux in­dis­pen­sable, en­traî­nait des ef­fets se­con­daires in­sup­por­tables. Im­mé­dia­te­ment, le la­bo­ra­toire Merck et l’Agence na­tio­nale de sé­cu­ri­té du mé­di­ca­ment (ANSM), res­pon­sables de ce chan­ge­ment, sou­te­naient que ces plaintes s’ex­pli­quaient par « l’état an­xio­gène » des pa­tients. Il n’au­ra fal­lu qu’un mois, une mo­bi­li­sa­tion sans pré­cé­dent des ma­lades et une so­lide prise en main du dos­sier par la mi­nistre de la San­té pour que cette dé­fense vole en éclats. La dé­ci­sion prise hier par Agnès Bu­zyn signe une in­ver­sion du rap­port de force entre le pu­blic et l’in­dus­trie du mé­di­ca­ment. Une bonne nou­velle dont on ne pour­ra vrai­ment se ré­jouir que lorsque ce dys­fonc­tion­ne­ment qui a gâ­ché l’exis­tence de mil­liers de Fran­çais se­ra to­ta­le­ment élu­ci­dé et que des le­çons en se­ront ti­rées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.