Di­dier fait tour­ner les tables

Le Parisien (Essonne) - - Loisirs -

FAIRE EN­TRER UN ÉLÉ­PHANT à l’Ely­sée ? Au­cun sou­ci. Il suf­fit de de­man­der à Di­dier Gra­feuil, 53 ans, pa­tron de la cel­lule lo­gis­tique du pa­lais. « Nous l’avons dé­jà fait, pour un Noël des per­son­nels. Nous de­vons ré­pondre à toutes les de­mandes pos­sibles, même les plus com­pli­quées. » Cet an­cien de l’école Boulle, en­tré à l’Ely­sée il y a trente ans, veille au­jourd’hui à la mise en place de toutes les in­fra­struc­tures pour per­mettre au pa­lais de fonc­tion­ner au quo­ti­dien. « Un pe­tit dé­jeu­ner, un dîner pour 200 per­sonnes, une confé­rence de presse… à nous de mettre en place les tables et tout le mo­bi­lier né­ces­saires. » En lien avec le Mo­bi­lier na­tio­nal, ce bour­reau de tra­vail se charge aus­si de re­voir le dé­cor, au gré de ses « pa­trons » suc­ces­sifs. « En ce mo­ment, par exemple, nous en­le­vons pas mal de meubles de style pour mo­der­ni­ser l’as­pect du pa­lais, à la de­mande de la pré­si­dence. » En par­lant de pa­tron, cer­tains sont-ils plus com­pli­qués que d’autres ? La ré­ponse tombe, franche, im­mé­diate mais sans pré­ci­sion : « Oui. » Pour au­tant, Di­dier Gra­feuil ne cache pas sa fier­té de faire par­tie du per­son­nel de l’Ely­sée : « C’est sou­vent épui­sant. Mais nous sommes au ser­vice de la pré­si­dence. Au coeur de l’his­toire en marche. C’est as­sez agréable pour l’ego », conclut-il en sou­riant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.