Pois­son, un drame et des ques­tions avant le deuil

Le Parisien (Essonne) - - Sports Football Ski Alpin - BE­NOÎT LALLEMENT

DE L’AUTRE CÔ­TÉ de l’At­lan­tique, au Ca­na­da, c’est l’heure des ques­tions pour com­prendre comment et pour­quoi Da­vid Pois­son, 35 ans, est mort à l’en­traî­ne­ment lun­di à Na­kis­ka. Se­lon les pre­miers élé­ments re­cueillis sur place, lors d’une séance par­ta­gée avec les Suisses, le des­cen­deur de Pei­sey-Val­lan­dry au­rait per­du un ski, chu­té à 100 km/h, tra­ver­sé les fi­lets de pro­tec­tion et per­cu­té un arbre.

Le mé­de­cin des Bleus, son col­lègue suisse et les se­cours, ar­ri­vés ra­pi­de­ment sur place, n’ont rien pu faire pour le sau­ver. La séance ayant sans doute été fil­mée par les coachs, comme c’est la cou­tume, les images en di­ront plus. Fa­bien Sa­guez, le di­rec­teur tech­nique na­tio­nal, et Da­vid Chas­tan, le pa­tron de l’équipe de France masculine, de­vaient re­joindre la sta­tion des Ro­cheuses tard dans la soi­rée hier et per­mettre aux in­ves­ti­ga­tions d’avan­cer.

Sa­guez et Chas­tan vont éga­le­ment — et sur­tout — ai­der les des­cen­deurs fran­çais et l’en­ca­dre­ment à com­men­cer à faire le deuil. La Fé­dé­ra­tion fran­çaise a hé­las l’ex­pé­rience de la dis­pa­ri­tion de Ré­gine Ca­va­gnoud en 2001. Hier, Adrien Théaux, com­pa­gnon d’hi­ver et de des­cente, pré­sent sur place, a ren­du un pre­mier hom­mage sur les ré­seaux so­ciaux. « Kaillou Kaillou Kaillou (le sur­nom de Da­vid Pois­son), tu me manques dé­jà tel­le­ment. Je n’ai que des larmes mais on va rire pour toi ! ! ! On t’aime ! ! ! »

À PEI­SEY, LE TEMPS S’EST AR­RÊ­TÉ

Hier soir, Adrien et ses potes ré­flé­chis­saient à la meilleure ma­nière d’ho­no­rer la mé­moire du jeune pa­pa. En pre­nant le dé­part de la pre­mière des­cente de l’hi­ver, le 25 no­vembre à Lake Louise, pas loin de Na­kis­ka. Et dé­jà sur­mon­ter la peur et la tris­tesse. Ou ren­trer et as­sis­ter, unis, aux ob­sèques de Da­vid à Pei­sey avant de re­chaus­ser. Parce qu’il le fau­dra bien, parce que c’est leur vie. A Pei­sey-Nan­croix, jus­te­ment, en Haute-Ta­ren­taise, la nuit est tom­bée de­puis deux jours. Sans se concer­ter, tout le vil­lage, ou presque, a conver­gé lun­di soir vers l’An­co­lie, le res­tau­rant de la fa­mille Pois­son, en­fin de Jean­nette puisque Ma­nu, son ma­ri, a été em­por­té par un can­cer voi­là quinze jours.

« Elle est so­lide, Jean­nette, souffle un proche entre deux san­glots. Et Seb, son grand frère, aus­si. » Ils en­tourent la com­pagne de Da­vid et son pe­tit. Ils font corps. Ils font face. Dignes et forts. A Pei­sey, le temps s’est ar­rê­té. La vie, pour l’ins­tant, aus­si. En at­ten­dant de com­men­cer à faire le deuil.

Da­vid Pois­son, 35 ans, est mort à l’en­traî­ne­ment lun­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.