Gé­né­ra­tion Char­lie

De­puis trois ans, l’heb­do­ma­daire « Char­lie Heb­do » in­cite les jeunes à prendre la plume. Si­mon rem­porte le prix pour la 2e an­née consé­cu­tive.

Le Parisien (Essonne) - - Essonne - PAR CÉ­CILE CHE­VAL­LIER

A 22 ANS, il a « l’hon­neur » de voir son texte pu­blié dans le der­nier nu­mé­ro de « Char­lie Heb­do », avec, ce­rise sur le gâ­teau, un des­sin de Riss, le di­rec­teur. Si­mon, étu­diant d’une école d’in­gé­nieurs à Palaiseau, a re­çu mer­cre­di à Pa­ris le prix lit­té­raire lan­cé il y a trois ans par le jour­nal sa­ti­rique. Une dis­tinc­tion qu’il avait dé­jà re­çue l’an­née der­nière, sous le même pseu­do : Jean-Ke­vin.

« Pour la troi­sième an­née consé­cu­tive, nos cancres de 12 à 22 ans ont sué sur leur page blanche, écrit la ré­dac­tion de « Char­lie Heb­do ». Le thème de cette nou­velle édi­tion était Moi, su­per-mé­chant(e), je vais… Toute cette créa­ti­vi­té a don­né des che­veux blancs au ju­ry, qui a néan­moins tran­ché en ré­com­pen­sant l’au­to­dé­ri­sion, l’ori­gi­na­li­té et le fris­son de l’ab­surde. » ». Les can­di­dats peuvent par­ti­ci­per au­tant de fois qu’ils le veulent et nous avons réa­li­sé, une fois les votes confir­més, qu’il s’agis­sait d’un can­di­dat iden­tique à l’an­née der­nière. »

FU­TUR CHRO­NI­QUEUR ?

L’étu­diant de Palaiseau, ori­gi­naire de Haute-Marne, est très « fier ». « Je lis Char­lie de­puis les at­ten­tats, té­moigne Si­mon. Ma mère est abon­née de­puis très long­temps, je re­gar­dais les des­sins de temps en temps quand je tom­bais des­sus. » Il ap­pré­cie l’es­prit sa­ti­rique, pro­vo­ca­teur et hu­mo­ris­tique de l’heb­do­ma­daire. « Beau­coup de des­sins font ri­go­ler au pre­mier coup d’oeil, mais ils in­vitent aus­si à une ré­flexion plus pro­fonde, dé­crit l’étu­diant. Avec leurs des­sins, ils par­viennent à dire bien plus de choses qu’avec un texte. »

Pour sa prose, Jean-Ke­vin as­sure avoir été très vite ins­pi­ré. « L’an der­nier, il fal­lait se mettre dans la peau du pré­sident de la Ré­pu­blique pour son pre­mier jour à l’Ely­sée, se sou­vient-il. Pour Moi mé­chant, je pense que le ju­ry a ap­pré­cié l’accent que j’ai mis sur le mes­sage de mon texte. Je n’ai pas cher­ché à être juste pro­vo­ca­teur, j’ai vou­lu être plus pro­fond. C’est un exer­cice de style dif­fi­cile. »

Qu’il ne pour­ra pas re­nou­ve­ler l’an­née pro­chaine : à 22 ans, il a at­teint l’âge li­mite pour par­ti­ci­per au prix lit­té­raire. Sa pro­chaine con­tri­bu­tion pour l’heb­do­ma­daire se­ra donc peut-être en tant que chro­ni­queur. « On va se lais­ser du temps pour ça, tem­père Si­mon. Mais ce se­rait un grand hon­neur. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.