L’in­for­ma­tion voya­geurs va faire sa ré­vo­lu­tion

Des in­fos fiables, en temps réel, et qui prennent en compte tous les modes de dé­pla­ce­ments, pu­blics ou pri­vés. C’est l’ambition d’Ile-de-France Mo­bi­li­tés, qui pi­lote deux pro­jets dis­tincts.

Le Parisien (Essonne) - - Transports - PAR GRÉ­GO­RY PLESSE

uand on dé­pend des trans­ports en com­mun pour se dé­pla­cer, la pre­mière exi­gence, c’est d’avoir des trains à l’heure. Mais en cas de pro­blème, une in­for­ma­tion voya­geurs fiable, ré­ac­tive et per­ti­nente est tout au­tant at­ten­due par les usa­gers.

Il faut bien re­con­naître que sur ce plan-là aus­si, on est en­core loin d’une si­tua­tion op­ti­male. Ce n’est pas pour rien que la SNCF a fait de cette an­née celle de « la prio­ri­té à l’in­for­ma­tion voya­geurs ». Au­jourd’hui, des ac­teurs étran­gers comme Ci­ty­map­per ou Moo­vit sont pré­sents dans de plus en plus de té­lé­phones et sou­vent pri­vi­lé­giés, au dé­tri­ment des ap­plis of­fi­cielles de la SNCF ou de la RATP.

Or, comme l’a rap­pe­lé Sté­phane Beau­det, vice-pré­sident char­gé des trans­ports à la ré­gion, lors d’une table ronde sur le su­jet au sa­lon Trans­ports pu­blics 2018, « l’in­for­ma­tion voya­geurs est au­jourd’hui une condi­tion sine qua non d’un bon ser­vice pu­blic de trans­port ».

C’est pour­quoi l’au­to­ri­té or­ga­ni­sa­trice, Ile-de-France Mo­bi­li­tés, mène de front deux pro­jets dis­tincts ayant pour but com­mun « d’op­ti­mi­ser et de fa­ci­li­ter les dé­pla­ce­ments quo­ti­diens des Fran­ci­liens ». En four­nis­sant des in­fos en temps réel, in­té­grant tous les modes de trans­port, pu­blics, pri­vés, col­lec­tifs ou in­di­vi­duels, mais éga­le­ment ca­pable de faire des pré­dic­tions sur l’état du trafic dans l’heure qui vient.

QI LE PRO­JET MO­BI­LI­TÉ IN­TÉ­GRÉE EN ÎLE-DE-FRANCE (M2I)

Co­pi­lo­té par la so­cié­té Trans­dev, ce pro­jet a pour but, même s’il est fo­ca­li­sé sur la route et en par­ti­cu­lier les bus, de créer une ap­pli­ca­tion pro­po­sant des iti­né­raires ras­sem­blant ab­so­lu­ment toutes les offres de mo­bi­li­té, des bus aux RER en pas­sant par les VTC, les vé­los en libre-ser­vice ou les ser­vices de co­voi­tu­rage. Comme les in­for­ma­tions dé­li­vrées se­ront en temps réel, il faut s’at­tendre à des sur­prises. Ain­si, si sur un tra­jet don­né, le moyen le plus ra­pide est, en théo­rie, le RER, ce ne se­ra pas for­cé­ment le cas au mo­ment où vous faites votre re­cherche, en cas de per­tur­ba­tion par exemple.

Cette in­ter­face pour­rait à terme vous four­nir des in­fos sur le confort : bus bon­dé ou pas, places as­sises res­tantes… « Si par exemple vous at­ten­dez le bus et que ce­lui qui ar­rive est plein à cra­quer, l’ap­pli pour­ra vous dire si le sui­vant, trois mi­nutes plus tard, est vide », dé­taille Ri­chard Du­jar­din, di­rec­teur gé­né­ral France de Trans­dev.

Le pro­jet M2I am­bi­tionne éga­le­ment d’ai­der les opé­ra­teurs à ré­gu­ler le trafic : grâce à un ou­til pré­dic­tif ras­sem­blant des don­nées des bus et des voi­tures connec­tées, elle per­met­tra de mieux adap­ter l’offre des bus, la ges­tion des car­re­fours et de four­nir des in­for­ma­tions beau­coup plus pré­cises sur les temps de par­cours de bus.

La der­nière branche de ce pro­jet consiste à pas­ser à la mou­li­nette des mil­lions de don­nées « com­pi­lant l’en­semble des dé­pla­ce­ments et temps de par­cours sur tous les modes de trans­port » afin de connaître en dé­tail les usages réels des mo­bi­li­tés, et d’adap­ter le cas échéant les po­li­tiques mises en oeuvre sur tel ou tel ter­ri­toire.

I LE PRO­JET IN­FOR­MA­TION VOYA­GEURS AUG­MEN­TÉE (IVA)

L’idée est, d’une part, d’adap­ter au mieux l’offre de trans­port en re­gard de la de­mande réelle. Mais aus­si de pro­po­ser à l’usa­ger plu­sieurs pos­si­bi­li­tés d’iti­né­raires en se ba­sant sur une in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle (IA) qui adap­te­ra ses pro­po­si­tions en fonc­tion des ha­bi­tudes et du com­por­te­ment de son uti­li­sa­teur, que cette IA « ap­prend » pe­tit à pe­tit à connaître. Cette ini­tia­tive est me­née, entre autres, avec la SNCF et s’in­té­resse es­sen­tiel­le­ment aux RER, aux Tran­si­lien, aux gares et sur­tout à ses usa­gers.

Il faut d’abord bien les connaître, ain­si que leurs ha­bi­tudes, en si­tua­tion nor­male ou per­tur­bée. Ou se po­si­tionnent-ils sur les quais ? Avec com­bien de temps d’avance (ou pas) ar­rivent-ils ? Prennent-ils les bus de sub­sti­tu­tion lorsque le trafic est in­ter­rom­pu ? A ce­la sont com­bi­nées des in­for­ma­tions plus glo­bales, sur les flux des voya­geurs pour re­pé­rer les points de conges­tion, là où se concentrent les be­soins…

Pour fa­ci­li­ter le quo­ti­dien des usa­gers, l’au­to­ri­té ré­gu­la­trice des trans­ports, Ile-de-France Mo­bi­li­tés, tra­vaille sur deux ini­tia­tives in­no­vantes. Ob­jec­tif : pro­po­ser des so­lu­tions nu­mé­riques per­for­mantes pour no­tam­ment pré­voir au mieux les temps de tra­jet et pro­po­ser des iti­né­raires per­son­na­li­sés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.