Pour tout sa­voir sur la pré­pa­ra­tion des Bleus

Dé­sor­mais qua­li­fiés pour le Mon­dial russe, les Bleus vont s’at­ta­cher à pré­pa­rer au mieux l’échéance de juin pro­chain. C’est dé­jà bien avan­cé dans de nom­breux do­maines.

Le Parisien (Hauts de Seine) - - LA UNE - DO­MI­NIQUE SÉVÉRAC AVEC CH.B., R.F. ET H.M.

IL NE RESTE PLUS qu’à re­trou­ver une équipe et à ré­gler l’ave­nir contrac­tuel du sé­lec­tion­neur. Pour le reste, cô­té lo­gis­tique, or­ga­ni­sa­tion et plan de ba­taille spor­tif, tout est prêt pour les Bleus.

DES­CHAMPS A LES CARTES EN MAIN

Noël Le Graët le pro­lon­ge­rait vo­lon­tiers jus­qu’en 2020 d’ici à fin 2017. Mais le pré­sident de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise doit d’abord son­der, dans les pro­chaines se­maines, le prin­ci­pal in­té­res­sé, en place de­puis 2012, s’as­su­rer qu’il ne res­sent au­cune forme de las­si­tude et s’ima­gine en­core en poste après le Mon­dial. Etre convain­cu aus­si qu’il n’est pas frois­sé par l’at­ti­tude de cer­tains joueurs qui donnent par­fois l’im­pres­sion de ve­nir en sé­lec­tion avec le frein à main sans ma­ni­fes­ter un to­tal in­ves­tis­se­ment du­rant la cam­pagne des éli­mi­na­toires. En clair de se pré­ser­ver pour leurs clubs. Fi­nir sur une belle Coupe du monde reste une op­tion pour DD. Il di­ra bien­tôt à son pré­sident s’il en­tend pour­suivre l’aven­ture deux ans de plus. « On ver­ra en temps vou­lu. Au­jourd’hui, je ne dis pas oui, je ne dis pas non, mais je me sens très bien dans cette fonc­tion. Quoi qu’il puisse ar­ri­ver, je sais que j’au­rai une vie après. J’ai cette tran­quilli­té-là », nous ex­pli­quait Des­champs, fin août quand on l’in­ter­ro­geait sur ce su­jet. Le pa­tron des Bleus jouit éga­le­ment d’une belle cote en Eu­rope et un re­tour dans un club au quo­ti­dien est une pos­si­bi­li­té.

UNE PRÉ­PA­RA­TION MILLIMÉTRÉE

La lente mon­tée du dé­sir va s’ef­fec­tuer à tra­vers au moins sept matchs ami­caux. La sé­rie com­mence le mois pro­chain, le 10 novembre au Stade de France. L’ad­ver­saire n’est pas en­core dé­fi­ni, mais l’Argentine est évo­quée. Ou une autre na­tion su­da­mé­ri­caine. Le 14, ils dé­fie­ront à Co­logne l’Al­le­magne, l’un des can­di­dats à la vic­toire en Rus­sie. Le 1er décembre, au Krem­lin, ils connaî­tront leurs trois ad­ver­saires du pre­mier tour du Mon­dial. En mars, une nou­velle salve de ren­contres se­ra pro­gram­mée, les der­niers avant une liste dé­voi­lée au­tour du 10 mai et avant les trois matchs de pré­pa­ra­tion peu avant l’ou­ver­ture de la Coupe du monde. « Je vais concer­ner les joueurs que je pren­drai, pas for­cé­ment dans le même sys­tème, dé­taillait mar­di soir Des­champs après avoir bat­tu la Bié­lo­rus­sie (2-1). Novembre doit ser­vir à ça, peut-être aus­si en mars. Quand on bas­cu­le­ra dans la pré­pa­ra­tion à la Coupe du monde, avec peut-être trois matchs, on se­ra plus dans la pré­pa­ra­tion du pre­mier de Coupe du monde ».

UN HÔ­TEL PRÈS DE MOS­COU

Des­champs et son staff ont choi­si de vivre à Is­tra, à une heure de route au nord-ouest de Mos­cou. Ils lo­ge­ront au Hilton Gar­den Inn New Ri­ga. L’éta­blis­se­ment com­prend tout ce dont ils ont be­soin : de l’es­pace, des zones de ré­cu­pé­ra­tion, des pis­cines, un en­droit pour re­ce­voir les fa­milles, des spas, etc. Ce week-end, il vous en coû­te­ra 66 € pour louer une chambre. Il est pos­sible que l’équipe de France ne bénéficie pas du même ta­rif en juin pro­chain.

Les Bleus lo­ge­ront au Hilton Gar­den Inn New Ri­ga près de Mos­cou.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.