Ibra est son mo­dèle

Mi­los Zu­ka­no­vić, l’at­ta­quant serbe du Red Star, dit s’ins­pi­rer de l’an­cienne star du PSG.

Le Parisien (Hauts de Seine) - - SPORTS - PAR STÉ­PHANE CORBY

ne manque pas d’hu­mour. A son ar­ri­vée au Red Star, le nou­vel at­ta­quant a don­né une in­ter­view dé­ca­lée à Da­vid Bel­lion, l’an­cien pro dé­sor­mais char­gé du dé­ve­lop­pe­ment du club au­do­nien. Bel­lion po­sait les ques­tions sur son smart­phone. Après avoir dé­cli­né son iden­ti­té, son âge (21 ans) et son lieu de nais­sance (Bel­grade), le Serbe avait ajou­té : « J’ai d’ailleurs joué pour le vrai Red Star, ce­lui de Bel­grade… » « Ah ouais, tu fais dé­jà le ma­lin », lui avait ré­pon­du Bel­lion. « J’avais dit ça, je ne me sou­viens pas… » confie au­jourd’hui l’in­té­res­sé avec ma­lice.

Au-de­là de ses trous de mé­moire, Zu­ka­no­vić est un at­ta­quant au par­cours aty­pique. Quand il dé­barque aux PaysBas, à 17 ans, il doit pa­tien­ter trois mois avant de re­vê­tir le maillot du NAC Bre­da (3 matchs en D 1). La faute à un double pas­se­port ser­bo-croate. « Quand la guerre a écla­té en Ser­bie, mon père est al­lé vivre en Croa­tie, près de Split, ré­vèle Mi­los dont le pa­pa a été foot­bal­leur ama­teur. Mais je peux vous ga­ran­tir que je suis serbe à 100 % ! »

Le gar­çon a de l’aplomb et n’hé­site pas à se ré­fé­rer à Zla­tan Ibra­hi­mo­vic pour évo­quer ses atouts. « On com­pare très fré­quem­ment mes qua­li­tés à celles de Zla­tan, as­sure-t-il. Comme lui, je suis un bat­tant sur le ter­rain. S’il faut mettre les coudes, je les mets ! J’aime tout chez lui : son men­tal, son tem­pé­ra­ment, son phy­sique, son jeu… »

Evi­dem­ment, à 21 ans, sa car­rière est, pour l’ins­tant, à des an­nées-lu­mière de celle du géant sué­dois. Lui n’a dé­cou­vert la France qu’il y a deux ans au RC Lens où il a ins­crit seule­ment 8 buts, en deux sai­sons de… CFA. « Est-ce vrai­ment un bu­teur ? » s’in­ter­roge Ré­gis Brouard qui l’a fait ve­nir au Red Star cet été. « Il est adroit dans le jeu aé­rien, pré­cieux par sa tech­nique dos au but mais il est tou­jours à la re­cherche d’un dé­clic dans l’ef­fi­ca­ci­té, ajoute le tech­ni­cien. Il a du po­ten­tiel mais a be­soin d’en­chaî­ner les matchs et de mar­quer. »

Ce soir, aux Her­biers, le Serbe au­ra l’oc­ca­sion d’ou­vrir son comp­teur buts sous ses nou­velles cou­leurs puis­qu’il va dé­bu­ter à la pointe de l’at­taque mal­gré le re­tour de sus­pen­sion du Gui­néen Se­kou Kei­ta (4 buts). « Mon ob­jec­tif, c’est de jouer tou­jours plus haut », pré­cise le meilleur ami de Mar­ko Gru­jic, qui avait dé­frayé la chro­nique il y a deux ans lorsque son père lui avait confis­qué son pas­se­port pour qu’il n’aille pas à Li­ver­pool (Pre­mier League an­glaise).

Mi­los, qui a sui­vi des cours de fran­çais à Lens mais s’ex­prime plu­tôt en an­glais, par­tage les pas­sions des jeunes de son âge. Dans sa chambre d’hô­tel, si­tuée à deux pas du centre d’en­traî­ne­ment de Gen­ne­vil­liers, il passe le plus clair de son temps libre der­rière sa console de jeux. Mais il tente aus­si de conver­tir cer­tains de ses co­équi­piers au ten­nis de table, son deuxième sport. Mat­thieu Fon­taine, le ca­pi­taine du Red Star, est for­fait trois se­maines. Le dé­fen­seur souffre du mol­let gauche.

S’IL FAUT METTRE LES COUDES, JE LES METS ! MI­LOS ZUKANOVIC

Stade Bauer (Saint-Ouen), le 29 sep­tembre. Le Red Star l’avait em­por­té 3-0, même si la vo­lée de Mi­los Zukanovic n’a pas ter­mi­né sa course au fond du but du por­tier de Cham­bly, Hu­go Aine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.