« Les ta­rifs des as­su­rances risquent d’aug­men­ter »

Le Parisien (Hauts de Seine) - - FAIT DU JOUR - Pas­cal De­mur­ger DI­REC­TEUR GÉ­NÉ­RAL DE LA MAIF PRO­POS RE­CUEILLIS PAR BO­RIS CAS­SEL

PRÉ­SIDENT DE L’AS­SO­CIA­TION des As­su­reurs Mu­tua­listes (AAM) — 36 so­cié­tés pe­sant plus de la moi­tié du mar­ché fran­çais de l’as­su­rance au­to et des as­su­rances dom­mages aux biens (ha­bi­ta­tion, etc.) —, le di­rec­teur gé­né­ral de la MAIF, Pas­cal De­mur­ger, s’in­surge contre l’ins­tau­ra­tion d’une sur­taxe sur les bé­né­fices des so­cié­tés de son sec­teur. Pour­quoi êtes-vous op­po­sé à cette sur­taxe d’im­pôt sur les so­cié­tés ? PAS­CAL DE­MUR­GER. Pour rem­bour­ser les en­tre­prises qui ont payé la taxe sur les di­vi­dendes, le gou­ver­ne­ment aug­mente l’im­pôt sur les so­cié­tés. Or, les mu­tua­listes n’ont pas d’ac­tion­naires et ne versent donc pas de di­vi­dendes. Ce qui veut dire que nous ne bé­né­fi­cie­rons pas du rem­bour­se­ment de la taxe. En re­vanche, puisque nous fai­sons des bé­né­fices, nous payons de l’im­pôt sur les so­cié­tés. Nous al­lons être ame­nés à payer un sur­plus d’im­pôt sur les so­cié­tés pour ai­der le gou­ver­ne­ment à rem­bour­ser ce que l’Etat doit aux so­cié­tés qui ont ver­sé des di­vi­dendes. En ré­su­mé, le sec­teur mu­tua­liste va payer pour les en­tre­prises du CAC 40. Quel se­ra l’im­pact de cette contri­bu­tion sup­plé­men­taire sur votre sec­teur ? Le sur­coût est es­ti­mé à 200 M€ pour les mu­tuelles d’as­su­rances. C’est beau­coup pour un sec­teur comme le nôtre : ce­la re­pré­sente de 15 à 30 % d’im­pôt sur les so­cié­tés sup­plé­men­taire cette an­née. Quelle se­ra la charge fi­nan­cière sup­plé­men­taire pour votre so­cié­té, la MAIF ? Ce se­ra un sur­coût d’une di­zaine de mil­lions d’eu­ros en 2017. Com­ment comp­tez-vous amor­tir le choc ? En aug­men­tant vos ta­rifs ? La MAIF fe­ra en sorte de prendre dans ses ré­serves pour évi­ter d’aug­men­ter ses ta­rifs à ce titre. Mal­heu­reu­se­ment, toutes les so­cié­tés d’as­su­rances ne vont pas pou­voir en faire de même. Les ta­rifs des as­su­rances risquent d’aug­men­ter. Que de­man­dez-vous au gou­ver­ne­ment ? Les so­cié­tés qui ne sont pas concer­nées par le su­jet de la taxe sur les di­vi­dendes, car elles n’en versent pas, ne doivent pas être mises à contri­bu­tion dans ce dos­sier. Le gou­ver­ne­ment connaît notre po­si­tion. Nous comp­tons dé­sor­mais sur les par­le­men­taires pour faire évo­luer le texte.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.