La dis­crète Ma­dame Eu­rope

In­con­nue du grand pu­blic, ja­mais élue, Na­tha­lie Loi­seau, la mi­nistre char­gée des Af­faires eu­ro­péennes, fait pour­tant fi­gure d’ex­perte.

Le Parisien (Hauts de Seine) - - POLITIQUE - @Hen­riVer­net

PAR HEN­RI VERNET

C’EST LA MA­DAME EU­ROPE du gou­ver­ne­ment… mais pas grand monde ne la connaît. Gê­nant, au mo­ment où Em­ma­nuel Ma­cron et les Mar­cheurs font de la trans­for­ma­tion de l’Union eu­ro­péenne un chan­tier prio­ri­taire, entre les consul­ta­tions ci­toyennes et la « grande marche eu­ro­péenne ». Quand on l’in­ter­roge sur cette dis­cré­tion dans son bu­reau d’angle au Quai d’Or­say, Na­tha­lie Loi­seau, di­plo­mate d’ori­gine et an­cienne di­rec­trice de l’ENA, se montre fa­ta­liste ou aga­cée.

« A mon ar­ri­vée, les jour­na­listes me di­saient que l’Eu­rope fait fuir le cha­land, n’in­té­resse per­sonne », sou­pire-t-elle. Mais elle fus­tige aus­si ces mé­dias qui pri­vi­lé­gient les têtes d’af­fiche, cite le cas d’une col­lègue mi­nistre dé­com­man­dée à la der­nière mi­nute par une grande ra­dio pour pas­ser à sa place une fi­gure fé­mi­niste sur le har­cè­le­ment.

CHOI­SIE POUR « SECOUER LA MA­CHINE BRUXEL­LOISE »

« Elle est trop dis­crète, ne pèse pas car elle n’a pas d’in­car­na­tion po­li­tique à la Wau­quiez (NDLR :

loin­tain pré­dé­ces­seur à ce mi­nis­tère), elle fait plus di­rec­trice d’ad­mi­nis­tra­tion cen­trale que mi­nistre », tacle le dé­pu­té LR Da­mien Abad, membre de la com­mis­sion des Af­faires eu­ro­péennes à l’As­sem­blée.

Pour­tant, dès qu’elle n’est pas à Bruxelles, « la dis­crète » se dé­mène sur le ter­rain pour l’Eu­rope — mot qu’elle pré­fère à Union eu­ro­péenne, ex­pres­sion ju­gée trop tech­no. Comme cet après­mi­di prin­ta­nier où elle se rend au ly­cée pro­fes­sion­nel LouisDar­denne à Vanves (Hauts-deSeine). Le prin­cipe de cette opé­ra­tion Back to school, par­tout sur le conti­nent, est d’en­voyer mi­nistres, eu­ro­dé­pu­tés ou membres de la Com­mis­sion de Bruxelles dans leur école d’ori­gine. « Mais j’étais dans un ly­cée pri­vi­lé­gié, Car­not, dans le XVIIe à Pa­ris ; ils ont dé­jà en­ten­du par­ler de l’Eu­rope, alors je trouve plus utile de ve­nir ici », di­telle aux élèves pré­pa­rant un bac d’agent d’ac­cueil ou de né­go­cia­tion com­mer­ciale.

Brexit, poids des Ga­fa amé­ri­cains, ave­nir de l’eu­ro et Eras­mus, les ques­tions fusent. « Un mil­lion de bé­bés sont nés lors de ren­contres Eras­mus », dit la mi­nistre, dé­clen­chant les rires. Elle fait dans le concret — « 21 des films pré­sents à la cé­ré­mo­nie des Cé­sars ont été fi­nan­cés par l’Eu­rope » —, ne manque pas une oc­ca­sion de van­ter l’ac­tion du pré­sident. « Son dis­cours de la Sor­bonne avec ses 70 pro­po­si­tions, ça a ré­veillé les Eu­ro­péens, je peux vous dire qu’il a se­coué le co­co­tier ! »

C’est d’ailleurs pour ce­la que le pré­sident l’a nom­mée à ce poste, as­sure cette jup­péiste, ral­liée à Ma­cron après la pri­maire de droite. « Quand je lui ai dit que je n’étais pas une spé­cia­liste de l’Eu­rope, ayant tra­vaillé en Afrique ou aux Etats-Unis, il m’a ré­pon­du qu’il vou­lait jus­te­ment quel­qu’un pour secouer la rou­tine bruxel­loise, les pe­tits mar­chan­dages. »

« Elle est sur des su­jets trans­ver­saux, moins vi­sibles que la dé­fense de la PAC par exemple, mais elle nous dé­fend bien à Bruxelles », plaide un mi­nistre de poids. « Elle bosse ses dos­siers, on n’a pas eu de mi­nistre aus­si so­lide de­puis Ber­nard Ca­ze­neuve », ap­pré­cie l’eurodéputé éco­lo Yan­nick Ja­dot. Le­quel aver­tit néan­moins : « At­ten­tion, il ne fau­drait pas que les consul­ta­tions ci­toyennes tournent à la pré­cam­pagne En Marche ! pour les eu­ro­péennes de 2019 ! » « Mais tous les par­tis sont in­vi­tés à par­ti­ci­per, ré­torque Na­tha­lie Loi­seau. Le pro­blème, c’est qu’on est en­core trop ha­bi­tué aux dé­marches top-down (NDLR : du som­met vers la base) dans ce pays », conclut-elle en lan­gage ma­cro­nien.

Pa­ris (VIIIe), le 21 mars. Na­tha­lie Loi­seau, jup­péiste, a re­joint Em­ma­nuel Ma­cron après la pri­maire de la droite. Il l’a nom­mée mi­nistre au­près du mi­nistre de l’Eu­rope et des Af­faires étran­gères, char­gée des Af­faires eu­ro­péennes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.