La Bourse en hausse en 2018 ?

Le Parisien (Hauts de Seine) - - VIE QUOTIDIENNE - O. P.

SI DE­PUIS CINQ ANS, le CAC 40 a connu des per­for­mances très in­té­res­santes, en pas­sant en­vi­ron de 4 000 à 5 000 points, de­puis le dé­but de l’an­née, les choses sont beau­coup plus fluc­tuantes. « Alors que, mi-jan­vier, l’in­dice ve­dette des qua­rante plus grosses so­cié­tés fran­çaises co­tées en Bourse était à 5 500 points, il a dé­vis­sé à 5 080 points le 9 fé­vrier pour avoi­si­ner en fin de se­maine der­nière les 5 310 points », ré­sume Fran­çois Chau­let, le di­rec­teur gé­né­ral de Mont­sé­gur Fi­nances.

Un dé­cro­chage en forme de yo-yo lié à plu­sieurs élé­ments. Pri­mo, le mar­ché du tra­vail est très ten­du aux Etats-Unis. Or, le faible nombre de chô­meurs fait craindre une ten­sion sur les sa­laires et donc sur l’in­fla­tion. Deu­zio, les dé­cla­ra­tions et tweets du pré­sident amé­ri­cain sur des me­sures pro­tec­tion­nistes, que les in­ves­tis­seurs ne goûtent guère, ont joué un rôle. Ter­tio, que ce soit en Co­rée ou en Sy­rie,

PRO­FITS RE­CORDS EN VUE

Pour au­tant, « nous sommes au­jourd’hui re­ve­nus au même ni­veau que dé­but jan­vier », rap­pelle Pierre Puy­bas­set, porte-pa­role de la ges­tion à la Fi­nan­cière de l’Echi­quier, pour qui « le scé­na­rio cen­tral reste po­si­tif ». La si­tua­tion ma­croé­co­no­mique mon­diale reste bonne ; la crois­sance eu­ro­péenne va conti­nuer à s’amé­lio­rer en 2018 ; la consom­ma­tion pri­vée reste bien orien­tée, au­tour de + 2,5 %. Les ex­por­ta­tions, le­vier de crois­sance, ont re­pris, et l’in­ves­tis­se­ment reste dy­na­mique. Les taux d’in­té­rêt, en­fin, restent très bas.

Cô­té en­tre­prises, chez Mont­sé­gur Fi­nances, on an­ti­cipe des pro­fits re­cords pour les en­tre­prises en 2018, aus­si éle­vés qu’en 2007 ! A l’époque, leurs pro­fits avaient dé­pas­sé 100 Mds€, et après avoir at­teint 93 Mds€ en 2017, ils pour­raient à nou­veau bon­dir de 10 % cette an­née, et dé­pas­ser la barre des 100 Mds€.

« Pour 2019 aus­si, l’ho­ri­zon reste dé­ga­gé, et les chefs d’en­tre­prise gardent confiance », pro­nos­tique Fran­çois Chau­let. Cer­tains sec­teurs s’en sortent par­ti­cu­liè­re­ment bien, no­tam­ment « le luxe et l’au­to­mo­bile ». Sur l’en­semble de l’an­née 2018, Mont­sé­gur Fi­nances an­ti­cipe une hausse de la Bourse de 10 % ; et la Fi­nan­cière de l’Echi­quier de 6 à 8 %.

les bruits de bottes, ces der­niers temps, ont ac­cen­tué cette vo­la­ti­li­té, car la vo­la­ti­li­té est un in­di­ca­teur de risque.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.