Ma­laise à l’Opé­ra

Une en­quête in­terne ré­vé­lée hier dé­nonce le har­cè­le­ment mo­ral et sexuel dont se disent vic­times les dan­seurs.

Le Parisien (Hauts de Seine) - - LOISIRS - PAR CH­RIS­TOPHE LEVENT

IL FAUT QUE LA PER­SONNE QUI A SU­BI PARLE STÉ­PHANE LISS­NER, DI­REC­TEUR DE L’OPÉ­RA DE PA­RIS

Une pe­tite bombe vient d’écla­ter dans le monde feu­tré de l’Opé­ra de Pa­ris. Un son­dage in­terne, ré­vé­lé par l’AFP, étale au grand jour les frus­tra­tions des dan­seurs de la pres­ti­gieuse com­pa­gnie, mais aus­si des cas de har­cè­le­ment, mo­ral et sexuel. Il té­moigne éga­le­ment d’une cer­taine dé­fiance en­vers Au­ré­lie Du­pont, à la tête du bal­let de­puis fé­vrier 2016.

Le do­cu­ment in­édit de 200 pages a été réa­li­sé par la com­mis­sion d’ex­pres­sion ar­tis­tique, un or­ga­nisme in­terne élu par les dan­seurs. Une cen­taine des 154 ar­tistes du bal­let de l’Opé­ra y a par­ti­ci­pé.

Sous cou­vert d’ano­ny­mat, 89,8 % d’entre eux es­timent qu’ils ne « font pas l’ob­jet d’un ma­na­ge­ment de bonne qua­li­té », 76,8 % disent avoir été vic­times de har­cè­le­ment mo­ral ou avoir vu un col­lègue su­bir un tel trai­te­ment, et 25,9 % af­firment même avoir été l’ob­jet d’un har­cè­le­ment sexuel ou en avoir été té­moin.

Le di­rec­teur de l’Opé­ra de Pa­ris, Sté­phane Liss­ner, a fait part à l’AFP de son « éton­ne­ment » à pro­pos de la dif­fu­sion à une par­tie de la presse de ce do­cu­ment in­terne, il a pro­mis qu’un dia­logue se­ra éta­bli pour « ré­flé­chir cal­me­ment et com­prendre ce que les dan­seurs veulent dire » quand ils ré­clament de l’écoute.

LE CAS AU­RÉ­LIE DU­PONT

Autre ombre au ta­bleau : les nom­breux griefs des dan­seurs contre leur pa­tronne, Au­ré­lie Du­pont, qui contri­buent à créer le ma­laise. « La di­rec­trice ac­tuelle ne semble avoir au­cune com­pé­tence en ma­na­ge­ment, et au­cun dé­sir d’ac­qué­rir une telle com­pé­tence », es­time, par exemple, l’un d’eux. Plu­sieurs dé­noncent « un manque de dia­logue ».

Qui est à l’ori­gine de la fuite de ce do­cu­ment in­terne ? La ques­tion est sans ré­ponse pour l’ins­tant. Les ar­tistes du corps de bal­let ont d’ailleurs te­nu à pré­ci­ser dans un com­mu­ni­qué que « la di­vul­ga­tion de ce ques­tion­naire s’est faite sans le consen­te­ment des dan­seurs ».

A pro­pos des re­proches sur le ma­na­ge­ment d’Au­ré­lie Du­pont, le di­rec­teur veut jouer la carte du dia­logue. « Je vais par­ler avec Au­ré­lie et ma porte est tou­jours ou­verte », a-til as­su­ré.

Il est en re­vanche beau­coup plus ferme sur le har­cè­le­ment. « S’il y a vé­ri­ta­ble­ment des gens qui ont su­bi du har­cè­le­ment sexuel dans la mai­son, pour moi, c’est très grave… J’ai eu trois cas jus­qu’ici (NDLR : de­puis sa no­mi­na­tion en 2015) et les trois cas se sont ter­mi­nés par des li­cen­cie­ments », a ré­vé­lé Sté­phane Liss­ner, avant de conclure : « Pour moi, c’est to­lé­rance zé­ro, [mais] il faut que la per­sonne qui a su­bi parle. » Jointes hier au té­lé­phone, ni la di­rec­tion de l’Opé­ra de Pa­ris ni Au­ré­lie Du­pont n’ont sou­hai­té nous ré­pondre.

L’Opé­ra Gar­nier, à Pa­ris (IXe).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.