« L’EM­PIRE DES SENS » de Na­gi­sa Oshi­ma (1976)

Le Parisien (Hauts de Seine) - - LOISIRS -

« Ça, c’est im­mense, lâche Ma­thieu Amalric à pro­pos de ce long-mé­trage culte, his­toire du dé­sir sexuel entre le pro­prié­taire d’une au­berge de To­kyo et une ser­vante. Quand j’ai dé­cou­vert l’Em­pire des sens, c’est comme si j’avais eu ac­cès à la chambre des filles. Il y a une soif, un plai­sir, une drogue… Ce qui fait que le film est ab­so­lu­ment ex­ci­tant, c’est le son, qui est tel­le­ment réel par rap­port à ce­lui des films por­no. Là, on ne voit rien, il n’y a que des dra­pés, très peu de peau, on est dans l’es­tampe… On dit que c’est un film éro­tique, mais c’est un film po­li­tique car les rôles de l’homme res­pec­té et de la ser­vante sont in­ver­sés. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.