In­ci­dents au­tour d’un congrès de DRH

Plu­sieurs as­so­cia­tions avaient dé­ci­dé hier ma­tin de per­tur­ber le congrès an­nuel des res­sources hu­maines à Pa­ris, bap­ti­sant l’évé­ne­ment « chasse aux DRH ». Des voi­tures ont été in­cen­diées en marge de la ma­ni­fes­ta­tion.

Le Parisien (Oise) - - LA UNE - PAR NI­CO­LAS JACQUARD, AVEC C.C. ET J.C.

EN VOYANT CETTE VOI­TURE BLANCHIE PAR LES FLAMMES, JE N’AI PAS RE­CON­NU LA MIENNE SOPHIE, UNE DRH

LES NOMS DE POIDS LOURDS de l’éco­no­mie fran­çaise — Air France, Re­nault ou Free — sur­mon­tés de têtes d’ani­maux em­paillés : sur In­ter­net, le site Chas­seaux­drh.com an­non­çait la cou­leur, in­vi­tant de longue date des mi­li­tants de gauche à par­ti­ci­per, hier au bois de Bou­logne, « à l’ou­ver­ture ex­cep­tion­nelle de la chasse aux DRH ». « Soyons nom­breux au ren­dez-vous pour bus­quer, tra­quer, en­fu­mer », pro­cla­mait le site Web.

Alors que se te­nait au res­tau­rant le Pré Ca­te­lan (Pa­ris XVIe) le 34e congrès an­nuel des di­rec­teurs de res­sources hu­maines, une cen­taine de per­sonnes se sont ain­si ras­sem­blées hier ma­tin en marge de l’évé­ne­ment. Aux alen­tours de 9 h 20, « une tren­taine d’in­di­vi­dus ca­gou­lés », se­lon la pré­fec­ture, s’en sont alors pris aux vé­hi­cules sta­tion­nés là. Sept ont été dé­gra­dés, trois in­cen­diés. Qua­rante et une per­sonnes ont été in­ter­pel­lées, dont cinq res­taient hier soir en garde à vue, se­lon nos in­for­ma­tions. Les cinq sus­pects sont des sym­pa­thi­sants anar­chistes ou de l’ul­tra­gauche âgés de 18 à 30 ans et ori­gi­naires de Pa­ris et de sa ban­lieue.

« C’était un sa­cré ba­zar, ra­content les ou­vriers d’un chan­tier voi­sin, qui ont as­sis­té à la scène. Ça cou­rait dans tous les sens. » En dé­but d’après­mi­di, les car­casses cal­ci­nées étaient tou­jours sur place. A cô­té du Re­nault Mas­ter blanc d’une pros­ti­tuée, ce­lui, iden­tique, du la­bo­ra­toire cen­tral de la pré­fec­ture de po­lice, dont les agents de po­lice tech­nique et scientifique s’at­tellent à re­cueillir des in­dices de la mise à feu.

Deux BMW et une Ci­troën ont fait les frais des ma­ni­fes­tants, alors que les restes d’une bar­ri­cade — des pa­lettes et des plots an­ti­sta­tion­ne­ment des­cel­lés — bloquent tou­jours une par­tie de la chaus­sée. « En voyant cette voi­ture blanchie par les flammes, je n’ai pas re­con­nu la mienne, sou­pire Sophie, une DRH, de­vant la ca­mé­ra de BFM. Je suis al­lée au congrès, et je me re­trouve sans voi­ture… »

LA MI­NISTRE DU TRA­VAIL Y ÉTAIT AT­TEN­DUE

Le pré­fet de po­lice, Mi­chel Del­puech, a « fer­me­ment condam­né ces agis­se­ments in­ad­mis­sibles dont les au­teurs de­vront ré­pondre de­vant la jus­tice », ex­pli­quant que les in­ter­pel­lés l’avaient été pour « jets de pro­jec­tiles » et « port d’armes pro­hi­bées », no­tam­ment. Alors que la mi­nistre du Tra­vail, Mu­riel Pé­ni­caud, était at­ten­due hier ma­tin au congrès, elle avait fi­na­le­ment an­nu­lé ce dé­pla­ce­ment en rai­son d’un « im­pé­ra­tif d’agen­da » non lié à la ma­ni­fes­ta­tion, se­lon son ca­bi­net.

D’après la pré­fec­ture de po­lice, « le ras­sem­ble­ment n’était pas dé­cla­ré ». Ce que dé­ment Eric Bey­nel, porte-pa­role de l’union syn­di­cale So­li­daires, le­quel avance « qu’un ras­sem­ble­ment sta­tique était au­to­ri­sé à l’angle de l’al­lée de la Rei­neMar­gue­rite », soit à plu­sieurs cen­taines de mètres de l’en­droit où ont eu lieu les dé­gra­da­tions. Pour le syn­di­ca­liste, les deux ob­jec­tifs du ras­sem­ble­ment ont été rem­plis : « em­pê­cher la ve­nue de la mi­nistre, la DRH de

l’en­tre­prise France, et mettre la lu­mière sur ce pe­tit conci­lia­bule très sé­lect de DRH. »

In­ter­ro­gé hier à la sor­tie du Pré Ca­te­lan, l’un d’eux se di­sait per­plexe : « Je ne com­prends pas ce que veulent ces gens. Les DRH, ce sont bien eux qui em­bauchent ! » Contac­tée, Sophie Del­puech, l’or­ga­ni­sa­trice du congrès, n’a pas sou­hai­té ré­agir.

Pa­ris (XVIe), hier. Trois vé­hi­cules ont été brû­lés et plu­sieurs di­zaines de per­sonnes in­ter­pel­lées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.