« Nous sommes en ca­pa­ci­té de le faire »

Anne Hi­dal­go, la maire (PS) de Pa­ris

Le Parisien (Oise) - - FAIT DU JOUR - PROPOS RECUEILLIS PAR BE­NOÎT HASSE

LA MAIRE DE PA­RIS nous a re­çus hier dans son bu­reau pour re­ca­drer un dé­bat qu’elle juge « hys­té­ri­sé ». Pour­quoi an­ti­ci­per de dix ans à Pa­ris l’échéance de sor­tie des vé­hi­cules die­sels et es­sence fixée à 2040 par le mi­nis­tère de la Tran­si­tion éco­lo­gique ?

ANNE HI­DAL­GO. Pas pour le plai­sir d’ac­cé­lé­rer mais parce qu’il y a ur­gence. Nous avons le de­voir de pro­té­ger la santé de cha­cun et de lé­guer à nos en­fants une pla­nète vi­vable. La dé­ci­sion cou­ra­geuse de Ni­co­las Hu­lot en­voie un si­gnal très po­si­tif aux construc­teurs et aux ac­teurs de l’éco­no­mie des trans­ports. Si nous vou­lons que toute la France at­teigne cet ob­jec­tif en 2040, les grandes villes (qui émettent 70 % des gaz à ef­fet de serre de la pla­nète) doivent se fixer des échéances plus rap­pro­chées. Le C40 que je pré­side re­groupe 91 grandes mé­tro­poles en­ga­gées pour la dé­fense du cli­mat et qui par­tagent la même am­bi­tion que Pa­ris. Nous sommes des pres­crip­teurs vis-à-vis du mar­ché au­to­mo­bile, qui ne peut pas se ré­gu­ler tout seul. D’où une in­ter­dic­tion des vé­hi­cules ther­miques à Pa­ris dans douze ans ? Mais il n’y a pas d’in­ter­dic­tion pro­gram­mée ! Nous sommes en train d’éla­bo­rer notre pro­chain plan cli­mat avec un groupe d’ex­perts et après consul­ta­tion pen­dant un an d’un col­lège de 800 Pa­ri­siens et d’ONG. L’ob­jec­tif d’une sor­tie des voi­tures ther­miques dès 2030 en fait par­tie. Ce plan cli­mat se­ra sou­mis au prin­temps aux élus pa­ri­siens. J’ai aus­si dé­ci­dé de l’as­sor­tir d’une vo­ta­tion ci­toyenne. Et je pense que les Pa­ri­siens le sou­tien­dront dans leur grande ma­jo­ri­té. Une tran­si­tion vers le tout-voi­ture élec­trique dans un laps de temps aus­si court est-elle tech­ni­que­ment pos­sible ? Nous sommes en ca­pa­ci­té de le faire. Tous les construc­teurs au­to­mo­biles se tournent, bon gré mal gré, vers l’élec­trique ou vers l’hy­dro­gène. Sur le mar­ché amé­ri­cain (qui est pour­tant « le » pays de la voi­ture ther­mique), l’élec­trique est en train de prendre le pas sur les autres mo­to­ri­sa­tions. Si l’on ac­com­pagne les chan­ge­ments tech­no­lo­giques en cours par des aides fi­nan­cières pour les par­ti­cu­liers et les pro­fes­sion­nels, comme nous le fai­sons à Pa­ris, notre ob­jec­tif de sor­tie du die­sel et de l’es­sence est at­tei­gnable. La me­sure risque de pé­na­li­ser les ban­lieu­sards da­van­tage que les Pa­ri­siens, peu mo­to­ri­sés… C’est une vi­sion ca­ri­ca­tu­rale des choses. Les en­quêtes dé­montrent que seuls 3 ha­bi­tants de la Mé­tro­pole du Grand Pa­ris sur 10 uti­lisent leur voi­ture pour al­ler tra­vailler. Et ils disent dans leur im­mense ma­jo­ri­té qu’ils s’en pas­se­raient s’il pou­vait faire au­tre­ment. C’est pour­quoi il faut les y ai­der, mettre en place des me­sures d’ac­com­pa­gne­ment, conti­nuer à dé­ve­lop­per les trans­ports en com­mun en par­ti­cu­liers dans les zones à la des­serte dé­faillante. Je pense en par­ti­cu­lier à la grande cou­ronne. On ré­flé­chit à la mise en place de par­king­sre­lais aux portes de Pa­ris et ailleurs dans la mé­tro­pole. On tra­vaille éga­le­ment sur les so­lu­tions de covoiturage, sur des dis­po­si­tifs de co­wor­king. Et puis il faut aus­si te­nir compte des vé­hi­cules au­to­nomes qui vont se dé­ve­lop­per. On trace un che­min. D’ici à 2030, on a le temps de pas­seràun­parc au­to­mo­bile où la part du ther­mique au­ra été ré­duite… et ce­la sans brutalité.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.