Pour­quoi le prix de la clim va aug­men­ter

Au­jourd’hui, la jour­née est clas­sée rouge sur les routes. Avec la cha­leur, la cli­ma­ti­sa­tion des vé­hi­cules va être sol­li­ci­tée, alors qu’une nouvelle ré­gle­men­ta­tion va faire flam­ber le coût de l’en­tre­tien.

Le Parisien (Oise) - - La Une - PAR ÉMILIE TORGEMEN

CHAQUE ÉTÉ, c’est pa­reil. Les voi­tures se trans­forment en four, on ne peut plus poser ses mains sur le vo­lant ou la boucle de sa cein­ture sans ris­quer la brû­lure. C’est l’en­fer. Cette an­née, c’est aus­si le mo­ment de faire ré­vi­ser la cli­ma­ti­sa­tion. « Les prix de­vraient aug­men­ter à la ren­trée », pré­vient Alexis Fre­re­jean, fon­da­teur de Vroom­ly, une plate-forme de prise de ren­dez-vous chez les ga­ra­gistes.

En com­pi­lant les ta­rifs des prin­ci­paux réseaux de centres au­tos (Feu vert, Mi­das, No­rau­to, Roa­dy et Spee­dy) et de 200 ga­rages de proxi­mi­té, il es­time qu’à l’heure ac­tuelle il faut comp­ter en moyenne 70 € pour une re­charge de gaz et 112 € pour l’en­tre­tien com­plet de votre clim.

« Pour l’ins­tant, les ga­ra­gistes n’ont pas ré­per­cu­té la hausse des prix du gaz et pro­posent même des pro­mo­tions. Mais ils le fe­ront à la ren­trée, en rai­son d’un rè­gle­ment eu­ro­péen qui pré­voit le re­trait pro­gres­sif des pro­duits les plus pol­luants. »

UNE BAISSE FOR­CÉE DE LA PRO­DUC­TION DU GAZ

RÉFRIGÉRANT R134A L’Union eu­ro­péenne veut ban­nir le pro­duit réfrigérant R134a, un gaz à ef­fet de serre 1 300 fois plus pol­luant que le CO2 qui s’échappe lors de fuites de voi­tures mal en­tre­te­nues ou lors d’un accident. Or l’im­mense ma­jo­ri­té des voi­tures qui roulent en France dis­posent d’une cli­ma­ti­sa­tion qui fonc­tionne avec cet hy­dro­fluo­ro­car­bure.

Alors, pour éva­cuer ce fluide qui re­froi­dit nos voi­tures mais ré­chauffe l’at­mo­sphère à vitesse grand V, l’Eu­rope im­pose gra­duel­le­ment des quo­tas de pro­duc­tion.

La quan­ti­té sor­tie d’usine doit tom­ber à 63 % de son ni­veau de 2015 entre 2018 et 2020, avant d’at­teindre les 21 % en 2030. La baisse for­cée de la pro­duc­tion a dé­jà com­men­cé, pro­vo­quant une offre moins im­por­tante et une hausse des prix. « Et cer­taines chaînes de la ré­pa­ra­tion semblent sto­cker du R134a, ne se­rait-ce que pour pou­voir ser­vir leurs clients. Ce qui ali­mente — par ri­co­chet — la peur de man­quer », ana­lyse Alexis Fre­re­jean.

L’ex­pli­ca­tion ne convainc pas to­ta­le­ment le Conseil na­tio­nal des pro­fes­sions de l’au­to­mo­bile (CNPA), qui re­groupe les pro­fes­sion­nels des ser­vices et de la dis­tri­bu­tion au­to­mo­bile. Cet or­ga­nisme a ré­cem­ment estimé, dans une lettre adres­sée aux prin­ci­paux pro­duc­teurs que sont les so­cié­tés amé­ri­caines Ho­ney­well et Du­Pont, que la hausse de 50 à 60 % des prix les deux der­nières an­nées leur sem­blait ex­ces­sive.

« Nous sou­hai­tons avoir la qu’il ne s’agit pas d’or­ga­ni­ser une pé­nu­rie », écri­vaient-ils.

Quoi qu’il en soit, pour le consom­ma­teur, le prix de la re­charge pour la cli­ma­ti­sa­tion va mon­ter en flèche. Ne suf­fit-il pas, alors, de char­ger sa clim avec un nou­veau fluide (le R1234yf), qui a les fa­veurs de l’Union eu­ro­péenne ? « Ce n’est pas si simple, ré­pond Meh­met Pa­la, gé­rant du ga­rage Sam­paix à Pa­ris (Xe). Exac­te­ga­ran­tie ment comme on ne peut pas rem­plir le ré­ser­voir d’un vé­hi­cule es­sence avec du die­sel, une voiture équi­pée à l’ori­gine pour fonc­tion­ner avec le réfrigérant tour­ne­ra avec jus­qu’à la fin, jus­qu’à la casse. »

Pour un fonc­tion­ne­ment op­ti­mal de la clim, la ré­vi­sion com­plète doit être ef­fec­tuée tous les deux ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.