Le roi des pa­rieurs va s’of­frir… une mai­son !

Le Parisien (Oise) - - La Une - V.MD

C’EST, POUR L’HEURE, l’homme le plus chan­ceux et le plus heu­reux de ce Mon­dial. « Le Mbappé des pa­ris spor­tifs », sou­rit-on à la Fran­çaise des jeux (FDJ). Avec deux co­pains pa­rieurs, Franck*, un tren­te­naire pa­ri­sien, vient de se par­ta­ger un jack­pot de 3 M€ mis en jeu lors du Su­per Pac­tole Lo­to Foot de la Coupe du monde. Pas mal pour un in­ves­tis­se­ment de 32 €.

« Mes co­pains ont co­ti­sé avec moi, mais ils me font plu­tôt confiance au ni­veau des pro­nos­tics. C’est très dur de se mettre d’ac­cord quand on joue à trois. Au fi­nal, ils n’étaient pas mé­con­tents », nous ra­conte, en ex­clu­si­vi­té, ce vei­nard qui a eu tout juste. Sur 15 matchs de poules, il avait an­ti­ci­pé toutes les surprises : la vic­toire du Mexique contre l’Al­le­magne, le match nul entre l’Is­lande et l’Ar­gen­tine ou ce­lui de la Suisse et du Bré­sil, la dé­faite de la Co­lom­bie face au Japon…

Jus­qu’à pré­sent, ce sur­doué des pro­nos n’avait ra­flé aux pa­ris spor­tifs « que » des mil­liers d’eu­ros. « Je me dé­brouille bien », re­con­naît-il. Avec son ma­got, il am­bi­tionne d’« ache­ter une mai­son », d’« épar­gner » et d’en « re­jouer une pe­tite par­tie ». Il a dé­sor­mais les moyens de s’of­frir la fi­nale à Mos­cou, avec un vol en pre­mière classe. « Cela m’au­rait fait plai­sir, mais j’ai des contraintes pro­fes­sion­nelles. Je re­gar­de­rai le match avec mes amis dans un bar », pré­cise-t-il.

90% DES JOUEURS MISENT

SUR LA FRANCE

Notre cham­pion du monde du 1N-2 voit la France — qui fai­sait par­tie de ses fa­vo­ris avant même le dé­but de la com­pé­ti­tion — triom­pher de la Croa­tie. « C’est un duel as­sez dif­fi­cile à pro­nos­ti­quer. Mais les Bleus vont ga­gner. Ils ont un jour de ré­cu­pé­ra­tion de plus que les Croates et trois pro­lon­ga­tions de moins. Ils sont moins éprou­vés phy­si­que­ment », ar­gu­mente cet ad­mi­ra­teur de N’Go­lo Kan­té, « un mec tra­vailleur qui a mon­tré beaucoup de ri­gueur ». Comme ses co­pains à l’abri du be­soin, on a bien en­vie de lui faire confiance.

Il est loin d’être le seul à ima­gi­ner un tel scé­na­rio. Car 90 % des pa­rieurs FDJ ont choi­si de mettre une pièce ou un billet sur Gri­zou, Gi­roud et les autres. Le « score exact » le plus avan­cé est 3-0 en fa­veur des Bleus, comme en 1998 face au Bré­sil. Ce qui est sûr, c’est que l’en­tre­prise pu­blique va faire de bonnes af­faires. Elle s’at­tend, en ef­fet, à battre un re­cord ab­so­lu de pa­ris. Dé­jà, lors de la de­mi-fi­nale, elle en­re­gis­trait 18,6 M€ de mises sur Internet et chez les dé­taillants, contre 18 M€ lors de la fi­nale de l’Eu­ro or­ga­ni­sé en France en 2016. Les opé­ra­teurs en ligne aus­si sont les grands vain­queurs de ce Mon­dial à sen­sa­tions.

*Le pré­nom a été chan­gé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.