La mes­sa­ge­rie ins­tan­ta­née Vi­ber 2.0 ar­rive

Pro­nos­tics pour la Coupe du monde, groupe à membres illi­mi­tés, paie­ment entre uti­li­sa­teurs… Vi­ber, nu­mé­ro trois mon­dial, dé­borde d’ima­gi­na­tion.

Le Parisien (Oise) - - Économie - PAR DANIEL ROSENWEG

PAS DE VACANCES pour les mes­sa­ge­ries ins­tan­ta­nées. Au contraire ! Nu­mé­ro trois mon­dial derrière Mes­sen­ger et WhatsApp (WeC­hat n’est pré­sent à 95 % qu’en Chine), Vi­ber, qui re­ven­dique 1 mil­liard de membres, vient de lan­cer et pré­pare plu­sieurs nou­veau­tés que son directeur gé­né­ral, Dja­mel Agaoua, un Fran­çais de 48 ans, nous a pré­sen­tées lors de son pas­sage à Pa­ris. La mes­sa­ge­rie gra­tuite, qui se dis­tingue dé­jà par la sé­cu­ri­sa­tion cryp­tée de bout en bout et la non-mo­né­ti­sa­tion des don­nées per­son­nelles (qu’elle ne stocke pas), veut re­prendre l’ini­tia­tive grâce à l’in­no­va­tion. No­tam­ment en Eu­rope de l’Ouest et en France, où elle avance le nombre de 5 mil­lions de comptes ac­tifs.

DES COM­MU­NAU­TÉS GIGANTESQUES

Alors que ses concur­rents li­mitent les groupes de dis­cus­sion à 250 membres, Vi­ber a lan­cé en avril Com­mu­ni­ty, qui per­met de créer des groupes illi­mi­tés. « Le plus im­por­tant, en Rus­sie, compte près de 500 000 membres qui s’in­té­ressent aux in­no­va­tions tech­no­lo­giques, dit Dja­mel Agaoua. En France, un groupe dé­dié à l’OM compte dé­jà 25 000 per­sonnes qui, une fois par mois, se re­trouvent pour échan­ger avec Jacques-Hen­ri Ey­raud, le pré­sident du club de foot mar­seillais. » Le pa­tron de Vi­ber in­siste sur un point clé : « Con­trai­re­ment à Fa­ce­book, les re­pré­sen­tants des com­mu­nau­tés qui pro­posent des conte­nus en gardent la to­tale pro­prié­té, même une fois pu­bliés… ».

CONCOURS DE PRO­NOS­TICS Vi­ber a lan­cé en juin, dans 16 des 32 pays pré­sé­lec­tion­nés pour la Coupe du monde, un concours de pro­nos­tics. En France un groupe a été créé, « Al­lez les Bleus », ani­mé par les foot­bal­leurs Syl­vain Wil­tord et Eu­gé­nie Le Som­mer et l’ani­ma­teur belge Sté­phane Pau­wels. Chaque groupe de conver­sa­tion peut échan­ger des sti­ckers spéciaux et faire re­mon­ter ses pro­nos­tics pour par­ti­ci­per au concours mon­dial et ga­gner des places VIP pour le pro­chain cla­si­co entre le Real et le Bar­ça, à Bar­ce­lone (Es­pagne).

BIEN­TÔT LE PAIE­MENT ENTRE UTI­LI­SA­TEURS

« On tra­vaille sur un ser­vice de paie­ment, grâce à Ra­ku­ten, notre ac­tion­naire ja­po­nais (NDLR : pro­prié­taire de Pri­ceMi­nis­ter) qui a une ac­ti­vi­té lé­gale de ban­quier. L’ac­ti­vi­té est dé­jà lan­cée en Rus­sie et au Japon, elle ar­ri­ve­ra en France en 2019. On pro­po­se­ra à nos membres des cartes de cré­dit vir­tuelles et du mi­cro­paie­ment entre amis, pour se rem­bour­ser un res­tau­rant, par exemple. »

L’AUDIOCONFÉRENCE D’ICI UN MOIS

Au­jourd’hui, on peut dé­jà dis­cu­ter à deux en vi­déo ou échan­ger des do­cu­ments. « Dans un mois, nous al­lons mettre en place un système d’audioconférence, pour que tout un groupe puisse échan­ger ora­le­ment. »

CHER­CHER DES CONTE­NUS FA­CI­LE­MENT

« Vi­ber a pas­sé des ac­cords avec YouTube, Spo­ti­fy, Vice, Yelp… pour permettre aux membres des groupes de faire des re­cherches à par­tir d’icônes, sans sor­tir de l’ap­pli, en glis­sant dans la conver­sa­tion les don­nées trou­vées. » La pro­chaine étape s’ap­puie sur l’ap­pé­tence des jeunes pour les marques fa­shion. Ils pour­ront re­trou­ver les icônes de ces marques sur l’ap­pli. Un groupe de veilleurs ins­tal­lé par Vi­ber à San Fran­cis­co (Ca­li­for­nie), est char­gé de dé­tec­ter le moindre mou­ve­ment de mode à po­ten­tiel.

ET DES PRIX CAS­SÉS POUR AP­PE­LER PAR­TOUT Vi­ber per­met aus­si d’ap­pe­ler en illi­mi­té n’im­porte quels nu­mé­ros dans le monde pour un abon­ne­ment sans en­ga­ge­ment à un prix très bas : 2 $ par mois aux Etats-Unis, 5 € en France.

Pa­ris, jeu­di. Le Fran­çais Dja­mel Agaoua est le directeur gé­né­ral de Vi­ber, la mes­sa­ge­rie ins­tan­ta­née.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.