Jour de fête et ga­zon mau­dit

Réunion 1 (17 H 25) Au­jourd'hui à ParisLongchamp (quin­té) La piste du nou­veau Long­champ est loin de faire l’una­ni­mi­té.

Le Parisien (Oise) - - Hippisme - PAR HALIM BOUAKKAZ

APRÈS DEUX ANS à Saint-Cloud, le Grand Prix de Pa­ris (Gr. I) et la Gar­den Par­ty du 14 juillet re­trouvent Long­champ. La fête va battre son plein dans la nouvelle enceinte du Bois de Bou­logne mais l'épreuve phare n'a réuni que six par­tants. Le vainqueur ne de­vra rien à per­sonne mais le spec­tacle risque de ne pas être à la hau­teur. Même si les effectifs des en­traî­neurs fran­çais sont en baisse ré­gu­lière, l'état de la piste du plus pres­ti­gieux hip­po­drome fran­çais est une autre ex­pli­ca­tion à ce faible nombre de concur­rents, comme dans la plu­part des autres épreuves du jour. « Sauf si je n'ai pas d'autres choix, je ne fais pas cou­rir mes meilleurs che­vaux sur la piste de Long­champ tant elle est mau­vaise », ré­pète in­las­sa­ble­ment Alain de Royer Du­pré, l'un des plus grands en­traî­neurs fran­çais. « Ce constat n'a pas tra­ver­sé la Manche (N.D.L.R. : quatre des six concur­rents sont en­traî­nés en Ir­lande ou en An­gle­terre), in­dique Chan­tal Chap­puis, une Fran­çaise membre de l'In­ter­na­tio­nal Ra­cing Bu­reau, or­ga­nisme de promotion des courses à tra­vers le monde. En re­vanche, il est in­ad­mis­sible que la piste n'ait pas été en­tre­nue du­rant les deux ans de tra­vaux. ». Du cô­té des or­ga­ni­sa­teurs, on a toujours re­fu­té l'ab­sence d'en­tre­tien et on as­sure que tout se­ra en par­fait état pour le Prix de l'Arc de Triomphe. En at­ten­dant, le Grand Prix de Pa­ris de­vrait tom­ber dans une es­car­celle étran­gère avant le feu d'artifice. Le vrai cette fois, ce­lui qui se­ra ti­ré vers les cieux, à l'op­po­sé d'une piste loin d'être à la hau­teur.

20 H 35

(Scoop­dy­ga/ V.D.)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.