… MÊME À L’AR­RÊT

Le Parisien (Oise) - - FAIT DU JOUR - E.T.

EN FÉ­VRIER, la Cour de cas­sa­tion a es­ti­mé que s’ar­rê­ter et cou­per le mo­teur de sa voi­ture ne suf­fisent pas pour dé­cro­cher son té­lé­phone. Un conduc­teur ga­ré, avec ses feux de dé­tresse, sur la voie de droite d’un rond-point peu pas­sant en a fait les frais. Le Code de la route in­dique que « l’usage d’un té­lé­phone te­nu en main par le conduc­teur d’un vé­hi­cule en cir­cu­la­tion est in­ter­dit ». Les juges ont consi­dé­ré que, même ga­ré en pleine rue, mo­teur éteint, les au­to­mo­bi­listes étaient « en cir­cu­la­tion » et, donc, en faute. Seule ex­cep­tion, ils ont tout de même ad­mis qu’en cas de panne un conduc­teur puisse se ser­vir de son té­lé­phone, même s’il est blo­qué sur une voie de cir­cu­la­tion. Pas de pro­blème non plus si l’on est ga­ré cor­rec­te­ment, sur une place de par­king.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.