Li­ver­pool - PSG : duel de coachs al­le­mands

Sans être des in­times, les deux tech­ni­ciens al­le­mands de Li­ver­pool et du PSG, op­po­sés mar­di soir, se vouent une réelle es­time ré­ci­proque. Leur mode opé­ra­toire est, en re­vanche, as­sez éloi­gné.

Le Parisien (Oise) - - LA UNE - PAR ALAIN JOUTEAU

LEUR MA­NA­GE­MENT Quand Jürgen Klopp in­siste sur l’as­pect men­tal, l’es­prit de groupe et la so­li­da­ri­té, Tho­mas Tu­chel est beau­coup plus in­ves­ti dans le do­maine du jeu. « Jürgen Klopp est cha­leu­reux, proche de ses joueurs et de chaque em­ployé. Au­jourd’hui en­core, nous sommes ré­gu­liè­re­ment en con­tacts », ré­sume Ch­ris­tian Hei­del, le di­rec­teur spor­tif de Mayence jus­qu’en 2016 et dé­sor­mais à Schalke 04.

Lors de son sep­ten­nat au BVB, Jürgen Klopp a su mo­bi­li­ser l’in­té­gra­li­té de son ves­tiaire, même les joueurs sur les­quels il comp­tait moins comme le Croate Pe­ri­sic. Tu­chel s’est, pour sa part, mis plus de la moi­tié de son ef­fec­tif à dos, à Mayence puis au Bo­rus­sia, en n’hé­si­tant pas à mettre au pla­card des joueurs qui fai­saient par­tie des cadres du temps de Klopp (Su­bo­tic, Sa­hin, Wei­den­fel­ler) et se plai­gnaient, sou­vent, du manque de tact de leur coach. LEUR STYLE DE JEU

Si les deux hommes pré­sentent peu de points com­muns dans ce do­maine, Hei­del ob­serve tou­te­fois quelques si­mi­li­tudes. « Il fal­lait par­fois te­nir Jürgen Klopp en laisse sur le banc, même en interview. Tho­mas Tu­chel , c’était du même ton­neau. Au ni­veau émo­tion­nel, ils étaient ju­meaux. »

En termes de phi­lo­so­phie de jeu, Klopp a tou­jours prô­né le « fuss­ball to­tal », à sa­voir ré­cu­pé­rer le bal­lon pour se pro­je­ter en une frac­tion de se­conde vers l’avant avec de la puis­sance, de la vi­tesse et des trans­mis­sions di­rectes, tout en ten­tant d’étouf­fer son ad­ver­saire avec un pres­sing ul­tra haut. Plus sa for­ma­tion ava­lait les ki­lo­mètres, plus son vi­sage rayon­nait. Il lui a sou­vent été re­pro­ché d’avoir trop ra­re­ment un plan B quand son équipe était con­fron­tée à des dif­fi­cul­tés. Tu­chel est da­van­tage proche de la phi­lo­so­phie d’un Pep Guar­dio­la. La pos­ses­sion du bal­lon est es­sen­tielle à ses yeux, même s’il veille éga­le­ment à ce que son équipe soit ca­pable de mo­di­fier son sys­tème à plu­sieurs re­prises pen­dant un match. LEUR PER­SON­NA­LI­TÉ

Outre-Rhin, Jürgen Klopp fi­gure par­mi les per­son­na­li­tés les plus po­pu­laires tous mi­lieux confon­dus. Om­ni­pré­sent dans les spots pu­bli­ci­taires, il garde un lien fort avec son pays d’ori­gine de­puis qu’il a re­pris les rênes de Li­ver­pool, il y a trois ans, en re­ce­vant ré­gu­liè­re­ment les mé­dias al­le­mands dans son bu­reau de Mel­wood. Lorsque la Mann­schaft a été pré­ma­tu­ré­ment éli­mi­née de la Coupe du monde en Rus­sie, son nom n’a pas ces­sé d’être ci­té pour suc­cé­der à Joa­chim Löw, qui a fi­na­le­ment décidé de pour­suivre l’aven­ture.

De son cô­té, Tu­chel est certes re­con­nu pour être un tech­ni­cien de haute qua­li­té, mais sa per­son­na­li­té est loin de faire l’una­ni­mi­té. Klopp était ému aux larmes en quit­tant Mayence au cours d’une fête or­ga­ni­sée en son hon­neur de­vant une di­zaine de mil­liers de sup­por­teurs. Tu­chel est, lui, par­ti par la pe­tite porte, lais­sant les in­con­di­tion­nels plu­tôt in­dif­fé­rents. Re­be­lote du cô­té du Bo­rus­sia Dort­mund quelques an­nées plus tard. Si les fans du club de la Ruhr ont le se­cret es­poir de re­voir Klopp un jour, Tu­chel est de­ve­nu per­so­na non gra­ta à leurs yeux. LEURS RAP­PORTS AVEC LA HIÉ­RAR­CHIE Pré­sident de Mayence, Ha­rald Strutz a tou­jours la larme à l’oeil dès qu’il s’agit d’évo­quer les sept an­nées de « Klop­po ». « Il était le coach idéal pour notre équipe. Sa bonne hu­meur quo­ti­dienne conta­mi­nait l’en­semble du club, du ca­pi­taine à la femme de mé­nage. Au ni­veau hu­main, c’est vrai­ment dif­fi­cile de trou­ver mieux. »

En re­vanche, pour Strutz, il est hors de ques­tion de men­tion­ner le nom de Tu­chel. Les deux hommes ne se sont plus adres­sé la pa­role au cours des der­niers mois de TT à Mayence. « La ma­nière dont il a quit­té le club est to­ta­le­ment ir­res­pec­tueuse, peste en­core au­jourd’hui Strutz. Hu­mai­ne­ment, il est très li­mite. »

À Dort­mund, Klopp a for­mé un trio so­li­daire avec HansJoa­chim Watzke (di­rec­teur gé­né­ral) et Mi­chael Zorc (di­rec­teur spor­tif), même si quelques ten­sions exis­taient avec ce der­nier. Mais lorsque le clubs’est re­trou­vé à une in­ha­bi­tuelle place d’avant-der­nier, avec seu­le­ment quinze points ré­col­tés en dix-sept jour­nées à Noël en 2014-2015, l’en­traî­neur n’a ja­mais eu de sou­cis à se faire quant à son ave­nir per­son­nel. Tu­chel au­rait, à l’évi­dence, su­bi un sort dif­fé­rent, lui qui n’a ja­mais été sur la même lon­gueur d’onde que ses pa­trons. LEUR RE­LA­TION Les deux hommes, qui ont pas­sé leur di­plôme d’en­traî­neur en­semble du cô­té de Cologne en 2006, se vouent une réelle es­time. « Ils s’ap­pré­ciaient beau­coup, se sou­vient Erich Rutemöller, qui avait été le res­pon­sable de l’aca­dé­mie à l’époque. Jürgen était as­sez ou­vert quand Tho­mas était da­van­tage introverti. » De­puis, les deux tech­ni­ciens se sont ré­gu­liè­re­ment croi­sés sur les ter­rains. La der­nière fois, c’était en quart de fi­nale de la Ligue Eu­ro­pa (2016-2017). Ils s’étaient lon­gue­ment pris dans les bras.

Au len­de­main du li­mo­geage de Tu­chel à Dort­mund en mai 2017, Klopp avait été sur­pris par la dé­ci­sion de ses an­ciens pa­trons. « C’est plu­tôt in­ha­bi­tuel de se sé­pa­rer de son en­traî­neur quelques jours seu­le­ment après avoir rem­por­té un titre (NDLR : la Coupe d’Al­le­magne) », avait-il lan­cé. Sans doute igno­rait-il alors que Tu­chel et sa di­rec­tion étaient en froid de­puis l’at­taque à l’ex­plo­sif du bus du Bo­rus­sia avant le quart de fi­nale al­ler de la Ligue des cham­pions contre l’AS Mo­na­co en avril 2017.

JÜRGEN ÉTAIT AS­SEZ OU­VERT QUAND THO­MAS ÉTAIT DA­VAN­TAGE INTROVERTI. » ERICH RUTEMÖLLER, RES­PON­SABLE DE L’ACA­DÉ­MIE DE COLOGNE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.