22

Le Parisien (Oise) - - PORTRAIT - PAR RO­MAIN BAHEUX

je vou­drais ai­der Ma­rie. » « Sa­lut, est-ce que tu au­rais l’adresse de Jo­na­than ? Je veux lui payer des livres pour son an­née uni­ver­si­taire. » « Vos té­moi­gnages me fendent le coeur, com­ment je peux ai­der ces gens ? »

Alors qu’Em­ma­nuel Ma­cron pré­sen­tait son plan de lutte contre la pau­vre­té jeu­di, vous avez été nom­breux à nous écrire. Pas de mes­sages aga­cés par le titre d’un ar­ticle ou le trai­te­ment d’une in­for­ma­tion. Là, vos lignes n’étaient que so­li­da­ri­té et émo­tions. Des pe­tits mots qui nous disent que les nôtres sont ca­pables de créer un bel élan de so­li­da­ri­té. On rem­bo­bine. A l’oc­ca­sion de l’an­nonce du plan pré­si­den­tiel, « le Pa­ri­sien »- « Au­jourd’hui en France » a décidé de mettre en avant les pre­miers concer­nés. Notre sé­rie de por­traits dé­cri­vait le quo­ti­dien de mé­nages ou per­sonnes seules qui gagnent au­tour de 1 000 € par mois. Il y avait Jean-Fran­çois, Pas­ca­line et leur fils Flo­rian qui ont dû par­fois choi­sir « entre faire des les­sives ou man­ger ». Jo­na­than, étu­diant pa­ri­sien un temps SDF, qui n’a pas de quoi se payer un ti­cket de RER. Su­zanne et Ly­na, mères cé­li­ba­taires. Ou en­core Ma­rie, re­trai­tée de l’Oise qui se dé­bat avec 900 € de re­ve­nus et qui n’a pas de quoi s’of­frir de l’eau de toi­lette pour nous ac­cueillir le jour de l’interview.

Des his­toires qui ont ému nombre de lec­teurs. Pêle-mêle, on a re­cen­sé des par­ti­cu­liers qui ont pro­po­sé de payer des livres de phi­lo à Jo­na­than, une en­tre­prise qui a pro­mis d’en­voyer un lot de crèmes et de par­fums à Ma­rie et d’autres per­sonnes qui ont de­man­dé les adresses des té­moins pour leur en­voyer de la nour­ri­ture.

Avec leur ac­cord, nous avons trans­mis leurs co­or­don­nées ou celles des as­so­cia­tions qui les aident. « Très tou­chée » par les dons des lec­teurs, la re­trai­tée de l’Oise, épau­lée par les Pe­tits Frères des pauvres, nous a fait dire qu’elle re­mer­ciait ceux qui pen­saient à elle. Con­tac­té via la struc­ture qui l’hé­berge en ré­gion pa­ri­sienne, Jo­na­than n’a pas don­né signe de vie. Si le jeune homme nous lit, qu’il sache que son sort ne laisse pas in­dif­fé­rent. Dé­but de la vi­site du pape aux pays Baltes (Li­tua­nie, Let­to­nie, Es­to­nie), qui pren­dra fin le 25 sep­tembre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.