TRA­VAUX PRA­TIQUES

Le Parisien (Oise) - - LE FAIT DU JOUR - FRÉ­DÉ­RIC VÉZARD

L’énarque est un mal-ai­mé. Il sait ma­nier les chiffres, s’orien­ter dans le ma­quis des lois, dé­ci­de­ra de tout à votre place. Il sym­bo­lise cette tech­no­cra­tie que les Fran­çais adorent dé­tes­ter. Dé­sa­mour in­juste. L’ENA est aus­si un ma­gni­fique sym­bole de notre Etat ré­pu­bli­cain, ca­pable d’ou­vrir en grand les portes de l’as­cen­seur so­cial aux plus mé­ri­tants, à l’op­po­sé de ces uni­ver­si­tés an­glo-saxonnes où la sé­lec­tion s’opère d’abord se­lon des cri­tères fi­nan­ciers. Pré­cieuse comme un tré­sor na­tio­nal, cette école doit être ir­ré­pro­chable, elle ne peut être mal gé­rée. Il est urgent que les énarques, ac­tuels et an­ciens, passent aux tra­vaux pra­tiques et trouvent des so­lu­tions pour ga­ran­tir la pé­ren­ni­té de cette ins­ti­tu­tion qui leur a tant don­né. Ils sont les mieux pla­cés pour le faire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.