Tho­ma­sHol­lande, una­vo­cat de­mar­que­pour­les­Mo­ry

Le Parisien (Paris) - - Economie - B. L.

Très digne en robe noire d’avo­cat mais aus­si très mé­fiant vis- à- vis de la presse, il était l’in­vi­té de marque hier au tri­bu­nal de com­merce de Pon­toise ( Val- d’Oise). Tho­mas Hol­lande, le fils du pré­sident de la Ré­pu­blique et de Sé­go­lène Royal, est le conseil du co­mi­té d’en­tre­prise de Mo­ry Du­cros, pré­si­dé par la CFDT.

A ce titre, il dé­fend les in­té­rêts des sa­la­riés dans ce dos­sier où l’Etat est in­ter­ve­nu par l’in­ter­mé­diaire du mi­nistre du Re­dres­se­ment pro­duc­tif, Ar­naud Mon­te­bourg. Agé de 29 ans, Tho­mas Hol­lande tra­vaille au sein du ca­bi­net LBBA, spé­cia­li­sé dans le conseil des syn­di­cats. En conci­lia­bule avec les porte- pa­role de la CFDT avant le dé­but de l’au­dience à 14 heures, il re­fuse de ré­pondre aux ques­tions des jour­na­listes. Puis il s’éclipse d’un pas ra­pide dès la sor­tie de l’au­dience avant de se coif­fer d’un casque et d’en­four­cher son scoo­ter près du tri­bu­nal. « Vous savez, c’est le fils de Hol­lande » , souffle, comme un se­cret, un ou­vrier de Mo­ry Du­cros, fier d’avoir pu ti­rer le por­trait de la « star » avec son té­lé­phone por­table.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.