Per­duen­mer­pen­dant­sei­ze­mois

Le Parisien (Paris) - - Société - M.- P. R.

Lors­qu’il dé­cide de quit­ter le Mexique à bord de son ba­teau à mo­teur de 7 m, en sep­tembre 2012, Jo­sé Ivan ne s’ima­gine pas que son pé­riple va s’ins­crire dans les an­nales des na­vi­ga­teurs dé­bous­so­lés. Ac­com­pa­gné d’un ami, il met mo­des­te­ment le cap sur le Sal­va­dor, qu’il pense pou­voir re­joindre en quelques jours en lon­geant la côte pa­ci­fique de l’Amé­rique cen­trale. Mais le des­tin et les élé­ments en dé­cident au­tre­ment : l’em­bar­ca­tion dé­vie de sa tra­jec­toire et dé­rive vers l’ouest pen­dant seize mois et 12 000 km ! C’est sur le ré­cif d’Ebon, l’un des atolls les plus iso­lés de l’ar­chi­pel des îles Mar­shall, si­tué au nord- est de la Pa­poua­sie- Nou­vel­leGui­née, que le jeune homme a fait nau­frage avant- hier. Il était seul, son com­pa­gnon d’in­for­tune n’ayant pas sur­vé­cu au ter­rible voyage. nLa Lors­qu’il a po­sé les pieds sur la terre ferme, sous les yeux de quelques ha­bi­tants in­cré­dules, Jo­sé Ivan fai­sait pâle fi­gure. Le vi­sage éma­cié, dis­si­mu­lé sous une barbe touf­fue et de

peau sur les os

longs che­veux hir­sutes, ce Ro­bin­son Cru­soé des mers avait la peau sur les os et n’était vê­tu que de sous- vê­te­ments usés. « Nous lui avons don­né beau­coup d’eau, il re­prend des forces » , a in­di­qué l’une des per­sonnes ve­nues lui por­ter se­cours, pré­ci­sant qu’il souf­frait de basse pres­sion ar­té­rielle. Le nau­fra­gé, qui se­rait mexi­cain, a ex­pli­qué en es­pa­gnol à ses sau­ve­teurs avoir sur­vé­cu grâce aux tor­tues, aux poissons et aux oi­seaux qu’il a pê­chés à mains nues et dont il s’est nour­ri pen­dant tout ce temps. Pour se désal­té­rer, il bu­vait de l’eau de pluie, et par temps sec, du sang de tor­tue. Il n’a en re­vanche don­né au­cun dé­tail sur la mort de son ami.

Après avoir re­pris un peu de force, Jo­sé Ivan a ren­con­tré le maire d’Ebon, Ione de Brum, qui a aus­si­tôt aler­té le mi­nis­tère des Af­faires étran­gères mar­shal­lais afin d’or­ga­ni­ser son ra­pa­trie­ment. Il de­vrait être di­ri­gé vers la ca­pi­tale de l’ar­chi­pel, Majuro, après- de­main, avant de re­joindre l’autre cô­té du Pa­ci­fique… en avion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.