Quel­le­pai­re­pour­fi­nir­le­tra­vail ?

Cou­pe­Da­vis/ France- Aus­tra­lie 2- 0

Le Parisien (Paris) - - Sports - MouILLe­ron- Le- cAp­tIF ( Ven­dée) De notre en­voyé spé­cial LIo­neL cHAmI

ni Ri­chard Gas­quet ni Jo- Wil­fried Tson­ga n’ont traî­né pour ap­por­ter les deux points des pre­miers simples à l’équipe de France. En cha­cun trois sets et deux heures, ils ont l’un et l’autre éteint les il­lu­sions du ju­nior Nick Kyr­gios, 18 ans, et du vé­té­ran Lley­ton He­witt, 32 ans. « C’est le scé­na­rio idéal, s’est fé­li­ci­té le ca­pi­taine tri­co­lore Ar­naud Clé­ment. Il y a eu le ré­sul­tat et la ma­nière. Ils n’ont pas lais­sé fi­ler le moindre point. Je suis content de leur concen­tra­tion. »

Pour Clé­ment et ses joueurs, il s’agit main­te­nant de ga­gner le double au­jourd’hui, afin de bou­cler ma­gis­tra­le­ment une ren­contre en­ta­mée tam­bour bat­tant. Le pa­tron des Bleus s’est lais­sé la soi­rée d’hier pour en­tendre cha­cun. Le nom des deux élus ne se­ra connu que ce ma­tin. En l’ab­sence de Mi­chaël Llo­dra, pré­sent de- puis 2002 et lors des 24 der­nières ren­contres, les Fran­çais s’ap­prêtent à lan­cer une paire in­édite en Coupe Da­vis face à une équipe Guc­cio­neHe­witt à ne pas né­gli­ger. In­vain­cus en sept matchs ( mais pour la plu­part face à des équipes de 2e di­vi­sion), les « Aus­sies » ont no­tam­ment dé­fait le duo Fe­de­rer- Wa­wrin­ka lors d’une ren­contre de bar­rage en 2011. nT­rois A part Gaël Mon­fils ( moins per­for­mant en double), Gas­quet, Tson­ga et le spé­cia­liste Ju­lien Ben­ne­teau, sont tous can­di­dats. « Ils sont tous en forme et toutes les op­tions sont en­vi­sa­geables, di­sait Clé­ment juste après les simples. Je suis tou­jours convain­cu par mes trois équipes pos­sibles ( NDLR : Ben­ne­teau - Tson­ga, Ben­ne­teau - Gas­quet ou Gas­quet - Tson­ga). Il y a des choix stra­té­giques à consi­dé­rer, en fonc­tion de la suite du

can­di­dats cré­dibles

week- end. En tout cas, je ne vois au­cun mau­vais choix dans ceux qui me sont of­ferts. »

Dé­bor­dant de puis­sance face à He­witt, Tson­ga n’a pas ca­ché son in­ten­tion de le­ver le doigt bien haut. « Moi, je suis prêt à faire ce qu’on va me de­man­der, a- t- il fait savoir. Je n’ai pas be­soin d’avan­cer d’ar­gu­ments… » , a- t- il ajou­té, lais­sant en­tendre que son pal­ma­rès en double était suf­fi­sam­ment éloquent : mé­daille d’ar­gent des JO de Londres en 2012 ( avec Llo­dra), Mas­ters 1000 de Shan­ghai en 2009 ( avec Ben­ne­teau), trois matchs et trois vic­toires en Coupe Da­vis ( avec Llo­dra), quatre titres et une vic­toire sur les Bryan ( avec Gas­quet).

De son cô­té, Gas­quet irait vo­lon­tiers, même si sa dé­ter­mi­na­tion a pa­ru moindre : « Je ne me sens pas du tout en­ta­mé. J’ai en­vie de jouer le double. Mais ce n’est pas moi qui dé- cide… » « Vu que ni Ri­chard, ni Jo ne sont en­ta­més, ils peuvent très bien jouer en­semble » , es­ti­mait Clé­ment.

« Au­tant on est fa­vo­ris sur les simples, au­tant le point du double se­ra dif­fi­cile à al­ler cher­cher, pré­vient Ben­ne­teau. C’est du 50- 50. » Aus­si, peut- être Clé­ment au­ra- t- il la sa­gesse de mé­na­ger un joueur de simple.

GAS­QUET b. Kyr­gios 7- 6 ( 7/ 3), 6- 2, 6- 2 ; TSON­GA b. He­witt 6- 3, 6- 2, 7- 6 ( 7/ 2).

le double. Ser­bie - Suisse 0- 2 ; Al­le­magne - Es­pagne 2- 0 ; Rép. tchèque - Pays- Bas 1- 1 ; Ja­pon - Ca­na­da : 1- 1 ; Kazakhstan - Bel­gique : 2- 0 ; Ar­gen­tine - Ita­lie 1- 1. La der­nière ren­contre op­pose les Etats- Unis à la Grande- Bre­tagne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.