Pa­ris­re­prend­le­con­trôle

Foot­ball, Ligue1/ pSG- Bor­deaux2- 0. Mal­gréun­man­qued’ef­fi­ca­ci­téof­fen­sive, lesPa­ri­siens on­tre­pris­leur­mar­chee­na­vant. Il­si­ront­se­rei­ne­ment­dé­fier­Mo­na­co dan­su­ne­se­maine.

Le Parisien (Paris) - - Sports - Do­mI­nIQue SéVérAc

Quel que soit le ré­sul­tat de Mo­na­co à Lo­rient au­jourd’hui, c’est d’ores et dé­jà un choc fan­tas­tique qui at­tend le PSG dans huit jours en Prin­ci­pau­té. Il n’y au­ra pas Fal­cao, bles­sé, peut- être pas Ca­va­ni, tou­ché der­rière la cuisse hier soir même s’il reste une grosse semaine pour se re­mettre, mais la ve­nue of­fi­cielle du Bul­gare Ber­ba­tov sur le Ro­cher, même à 33 ans, rap­pelle qu’il y au­ra des stars aux quatre coins de la pe­louse du stade Louis- II. Il n’est ja­mais bon de vieillir trop vite mais on ai­me­rait tel­le­ment avoir une semaine de plus, là, dé­jà. « C’est un match très ex­ci­tant à jouer » , dit, les yeux brillants, Laurent Blanc.

Sa pe­tite en­tre­prise, après le re­vers en Coupe de France face à Mont­pel­lier et le nul sans sa­veur à Guin­gamp, s’est re­mise à l’en­droit en étouf­fant une nou­velle fois fa­çon boa constric- teur son ad­ver­saire. Si ce n’est pas d’em­blée, c’est en se­conde pé­riode, si­tuant en fait le ni­veau de sus­pense à la mi­nute à la­quelle le PSG va ou­vrir le score.

Hier, c’était à la 58e, un temps qui a pu pa­raître in­fi­ni­ment long aux amou­reux de l’équipe. « C’est tou­jours dif­fi­cile de mar­quer face aux équipes re­grou­pées, c’est un scé­na­rio que l’on a dé­jà vu au Parc » , rap­pelle Laurent Blanc.

Si l’on de­vait trou­ver un sou­ci en ce dé­but d’an­née, c’est le manque d’ef­fi­ca­ci­té. De Ca­va­ni prin­ci­pa­le­ment et de la troupe en gé­né­ral, hors le gé­nie de Ibra, in­al­té­rable. « On a man­qué de spon­ta­néi­té dans les 18 mètres. Il y a eu de très beaux en­chaî­ne­ments mais on ne mar­que­ra pas tou­jours 4 ou 5 buts. On en marque tout de même deux, mais vu le nombre d’oc­ca­sions, c’est in­suf­fi­sant. » On est bien d’ac­cord et on pré­fé­rait la ver­sion gar­gan­tuesque du PSG, qui pas­sait des cor­rec­tions à tout le monde.

fi­nale de Coupe à dé­cro­cher

nUne Après ce mois de re­prise en­tiè­re­ment sa­tis­fai­sant, mal­gré l’ac­croc de la Coupe de France, le PSG entre dans une semaine ca­pi­tale, la pre­mière de l’ère Blanc, avec une fi­nale de Coupe de la Ligue à dé­cro­cher et le som­me­tex­pli­ca­tions avec Mo­na­co. Ce sont ces matchs qui dé­ter­minent la cou­leur du bi­lan en fin de sai­son. Le PSG avance tran­quille­ment vers ses échéances, prêt et avec un nou­veau joueur dé­jà pro­met­teur avec sa nou­velle équipe, Ca­baye ayant réa­li­sé de bons dé­buts ( 25 der­nières mi­nutes dis­pu­tés hier). « Je ne me fais au­cun sou­ci. Il connaît par­fai­te­ment notre phi­lo­so­phie » , se ré­jouit l’en­traî­neur pa­ri­sien. La re­crue se­ra ti­tu­laire mar­di à la Beau­joire face à Nantes, en signe de confiance. Cette de­mi- fi­nale est un pre­mier tour­nant dans la sai­son pa­ri­sienne.

parc des princes ( pa­ris), hier soir. Ibra­hi­mo­vic ( no 10), qui vient d’ou­vrir le score pour le PSG, est fé­li­ci­té par ses co­équi­piers, dont Thia­go Sil­va et Ca­va­ni.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.