« C’est­la­soi­rée­par­faite »

Yo­hanCa­baye, nou­veau­mi­lieu­pa­ri­sien

Le Parisien (Paris) - - Sports - Pro­pos re­cueillis par BER­TRAND MÉ­TAYER

Son his­toire avec le PSG a com­men­cé à la 68e mi­nute de ce match contre Bor­deaux. En­tré à la place de Ja­vier Pas­tore, Yo­han Ca­baye a pris place à droite du mi­lieu à trois aux cô­tés de son « ami » Ma­tui­di et Thia­go Mot­ta. Après une pre­mière frappe écra­sée à l’en­trée de la sur­face et un coup franc com­plè­te­ment ra­té, l’an­cien mi­lieu de New­castle a failli mar­quer de la tête mais sa ten­ta­tive a été re­pous­sée par le po­teau gauche de Car­ras­so. Pas de quoi plom­ber le mo­ral de l’in­ter­na­tio­nal tri­co­lore dont la pre­mière a été réus­sie. Son adap­ta­tion au jeu pa­ri­sien semble sur la bonne voie. Com­ment avez vous vé­cu votre pre­mier match sous les cou­leurs du PSG ? YO­HAN CA­BAYE. J’étais im­pa­tient, et com­men­cer par une vic­toire c’est très bien. J’avais en­vie de vite par­ti­ci­per, de dé­cou­vrir mes co­équi­piers. C’est la soi­rée par­faite. J’ai res­sen­ti de la joie. J’es­père que les mo­ments comme ceux- là vont conti­nuer. Une pre­mière qui a failli être ré­com­pen­sée par un but... La tête n’est pas mon point fort. Je n’étais pas très loin, mais mar­quer des buts de la tête, ça ne va pas m’ar­ri­ver sou­vent ( rires). J’es­père que la pro­chaine fois, ça ira au fond. Com­ment s’est pas­sé l’ac­cueil du groupe ? Très bien. Je compte sur Blaise ( Ma­tui­di) et Lu­cas ( Digne) pour m’in­té­grer et me dire com­ment ce­la se passe. Le groupe est très sym­pa. L’ac­cli- ma­ta­tion va se faire fa­ci­le­ment et ra­pi­de­ment. Com­ment vous êtes- vous sen­ti dans le jeu ? Laurent Blanc m’a juste dit de me faire plai­sir et de prendre confiance. J’étais ex­ci­té et dé­ter­mi­né. Il faut que je montre que je peux par­ti­ci­per à ce pro­jet. Mais c’est fa­cile d’évo­luer avec ces joueurs. J’ai es­sayé de jouer simple. Je suis confiant par rap­port à ce que je peux ame­ner. J’es­père en­chaî­ner ra­pi­de­ment, il y a dé­jà un match mar­di ( à Nantes). Je n’ai pas trop le temps de gam­ber­ger. Je suis ar­ri­vé il y a seule­ment deux jours, je suis vite dans le bain. Est- ce im­pres­sion­nant de jouer dans cette équipe ? Le ni­veau est très éle­vé. Je suis ve­nu pour ce­la. Je vais pro­gres­ser au­près de ces joueurs. J’es­saie de tou­cher beau­coup de bal­lons, d’être dis­po­nible et d’of­frir des so­lu­tions. Je pense que je vais prendre beau­coup de plai­sir car cette équipe a sou­vent la pos­ses­sion ( du bal­lon), on pro­cède par passes courtes et on a beau­coup de si­tua­tions. Vous met­tez aus­si la pres­sion sur Mo­na­co. C’est im­por­tant avant le choc de la semaine pro­chaine ? C’était im­por­tant de ga­gner. L’équipe res­tait sur deux contre- per­for­mances et il fal­lait re­trou­ver le goût de la vic­toire pour ne pas s’ha­bi­tuer aux mau­vais ré­sul­tats. Il y a de grands com­pé­ti­teurs dans le groupe et tout le monde était dé­ter­mi­né.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.