Blanc­trouve sa­sus­pen­sion ri­di­cule

En

Le Parisien (Paris) - - Sports - D. S. AVEC R. F.

re­tard à trois re­prises après la pause en Ligue des cham­pions, le PSG s'est vu sanc­tion­ner par l'Uefa jeu­di : 10 000 eu­ros d'amende et un match ferme pour Laurent Blanc, te­nu pour res­pon­sable de tout ça et pri­vé à l'heure ac­tuelle de banc de touche lors de Le­ver­ku­sen - PSG le 18 fé­vrier en Ligue des cham­pions. « Je suis très sur­pris, souf­flait Blanc hier après la vic­toire contre Bor­deaux. Notre der­nier match était le 10 dé­cembre et on l'a ap­pris hier ( jeu­di). Je croyais que c'était une plai­san­te­rie. On a fait ap­pel. L'équipe a re­pris trois fois en re­tard, deux fois trente se­condes et une fois une mi­nute. Il y a les noms des joueurs sur le rap­port. Je ne pense pas qu'on soit les seuls à ren­trer en re­tard en se­conde pé­riode. C'est ri­di­cule. » Puis en quit­tant le Parc, Blanc pré­fé­rait une der­nière fois en sou­rire. « Sur le rap­port, il y a écrit que j'ai eu une conduite in­con­ve­nante. Ma mère m'a dit : Laurent, qu'est- ce que tu as en­core fait ? » Le PSG a bon es­poir que l'ap­pel, qui n'est pas sus­pen­sif, soit exa­mi­né la semaine du 10 fé­vrier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.