Sab­ba­ti­nief­face ses­ci­ca­trices

CFA 2( grou­peA)/ Noi­sy- le- Sec - Saint- Ouen- l’Au­mône

Le Parisien (Paris) - - Sports Ile- De- France - THIER­RY RAY­NAL

Ses mots sont po­sés et ses yeux res­tent fi­gés sur une ci­ca­trice en­core dou­lou­reuse. « Lorsque j’ai quit­té SaintOuen- l’Au­mône, en juin 2011, c’était aus­si pour ou­blier tout ça. » « Tout ça » pour­rait se ré­su­mer à l’amer­tume d’avoir lou­pé à deux re­prises la mon­tée en CFA 2 « en rai­son d’af­faires dif­fi­ciles à ava­ler et pour les­quelles nous n’étions pas cou­pables » . Jean- Marc Sab­ba­ti­ni ( 43 ans) a alors pris la di­rec­tion de Rouen, comme coach de la CFA 2, « pour conti­nuer d’évo­luer » .

Une pre­mière fois, il avait per­du des points sur ta­pis vert pour avoir fait jouer un joueur sous une fausse iden­ti­té. La se­conde mon­tée ra­tée, tou­jours sur le ter­rain ad­mi­nis­tra­tif, était consé­cu­tive à l’uti­li­sa­tion d’un joueur sus­pen­du. « Je me di­sais qu’on n’y ar­ri­ve­rait ja­mais. » Et pour­tant… Saint- Ouen- l’Au­mône a en­fin connu la mon­tée la sai­son pas­sée, sous l’ère Ch­ris­tophe Taine. « Lorsque son dé­part pour le PFC a été an­non­cé cet été, les joueurs ont sug­gé­ré mon nom au pré­sident. Mon­choix de re­ve­nir a été vite fait. »

Il fau­dra lut­ter jus­qu’au bout ”

L’homme est presque apai­sé et sa mis­sion de guide chez les Verts a re­pris son cours. « Avec l’im­pres­sion de dé­mar­rer l’aven­ture qu’on au­rait dû dé­bu­ter il y a trois ans. » Son ef­fec­tif est res­té qua­si­ment le même, et l’am­biance au club n’a pas bou­gé d’un io­ta. « Dans ce club, cha­cun tient ses en­ga­ge­ments. » C’est d’ailleurs ce qu’il a rap­pe­lé à ses hommes lors de la re­prise de la sai­son, en ne voyant pas « un groupe sur­mo­ti­vé à l’idée de jouer en CFA 2 » . « La mon­tée sem­blait être un abou­tis­se­ment, ils n’étaient pas en phase avec ce que j’es­pé­rais » , glisse- t- il. Après une en­tame de sai­son dif­fi­cile, les SaintOuen­nais ( 5es) ont en­fin trou­vé le rythme, « mais il fau­dra lut­ter jus­qu’au bout pour as­su­rer la mis­sion du main­tien » , ap­puie le coach vald’oi­sien, in­las­sable tra­vailleur qui im­pose au­tant sa ri­gueur sur le banc de touche qu’en tant que pro­fes­seur d’EPS au­près de ses élèves, au ly­cée tech­nique d’Er­mont.

« J’ai cette ca­pa­ci­té d’être à l’écoute des joueurs ama­teurs » , dit le ti­tu­laire du DEF ( di­plôme d’en­traî­neur de foot­ball). Lui a pour­tant rê­vé de faire une car­rière de joueur pro. Mais les portes de l’élite se sont fer­mées de­vant lui au terme de trois ans pas­sés au centre de for­ma­tion du FC So­chaux, où il croise le fu­tur in­ter­na­tio­nal Mi­ckaël Ma­dar. Il se montre aus­si sé­rieux dans ses études que sur les ter­rains et ob­tient un bac S. Il sort en­suite de Staps à Nan­terre avec un sta­tut de pro­fes­seur.

« J’ai sui­vi les conseils de mon père, qui me par­lait au­tant de foot que d’école. Je ne le re­mer­cie­rai ja­mais as­sez. » Sa tra­jec­toire de li­be­ro passe par Creil, Mou­tiers, Saint- Leu, Fran­con­ville et en foot en­tre­prise avec Groupe- Ac­tif. Celle d’en­traî­neur s’élance d’abord au­près des jeunes ( moins de 13 ans de SaintLeu), puis elle connaî­tra tous les étages des cham­pion­nats de Ligue. « J’ai en­core plein de choses à vivre et je me ver­rais bien faire mon­ter un Au­jourd’hui ( 17 heures), stade Sal­va­dor- Al­lende. Ar­bitre : M. Ri­chard. Noi­sy- le- Sec : Trao­ré - Ra­ho ( cap.), Z. Cou­li­ba­ly, Nkon­gi, Ta­lon - Ka­bore, Lu­mon, Che­ri­fi, Pa­tri­cio- Soares, K. Ha­der­bache - N. Ha­der­bache. En­tr. : N. Sand­jak. Saint- Ouen- l’Au­mône : Gran­din - Duarte, Moy­san, Ja­cob ( cap.), Ndou­na - Lah­mouid, Kan­té, Faye, Trao­ré - Des­cau­din, Nsin­gi. En­tr. : Sab­ba­ti­ni. club le plus haut pos­sible, se pro­jette ce père de trois gar­çons. Mais je sais aus­si que mes va­leurs ne cor­res­pondent pas au pro­fes­sion­na­lisme. » Saint- Ouen- l’Au­mône, « qui n’est pour l’ins­tant pas as­sez struc­tu­ré pour vi­ser plus haut » , est une mai­son pai­sible qui colle à son tem­pé­ra­ment. « Ici, tout le monde vit bien. » Lui le pre­mier.

( LP/ Cé­dric Le­cocq.)

Saint- Ouen- l’Au­mône ( Val- d’Oise), hier. Jean- Marc Sab­ba­ti­ni est re­ve­nu à Saint- Ouen- l’Au­mône avec de l’am­bi­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.