Nan­ter­re­pu­nitJu­di­thetG­la­dyr

ProA/ An­tibes - Nan­terre

Le Parisien (Paris) - - Sports Ile- De- France - J. L.

L’image avait mar­qué les es­prits. Mar­di soir, lors d’un temps mort, au cours du match d’Eu­ro­coupe de Nan­terre à Ulm, Marc Judith et Ser­gii Gla­dyr s’étaient in­sul­tés avec vé­hé­mence. Le club a donc dé­ci­dé, jeu­di, de les sus­pendre jus­qu’à mar­di, date à la­quelle ils se­ront re­çus par les di­ri­geants pour connaître leur sanc­tion dé­fi­ni­tive.

En at­ten­dant les deux ai­liers nan­ter­riens ne se­ront donc pas pré­sents lors du dé­pla­ce­ment à An­tibes ce soir. Des ab­sences qui risquent de pe­ser alors que le club reste sur quatre re­vers en Pro A. « Ils ont re­con­nu leurs torts, mais ça n’ex­cuse pas leur geste, es­time le coach, Pas­cal Don­na­dieu. Main­te­nant, on es­père tous se re­lan­cer mais on sait que ce se­ra com­pli­qué vu le contexte. En plus, An­tibes se bat pour se main­te­nir. » « Même si cette dé­ci­sion a une in­ci­dence sur le spor­tif, elle est en co­hé­rence avec la phi­lo­so­phie et les va­leurs du club qu’on vé­hi­cule de­puis des an­nées, ex­plique le pré­sident, Jean Don­na­dieu. Ce sont des bons gar­çons mais ce n’est pas un com­por­te­ment ac­cep­table. » nJa­wad Williams, qui avait éco­pé d’une sus­pen­sion jus­qu’au 30 mars par la com­mis­sion de dis­ci­pline de la Ligue à la suite de la ba­garre lors du match Pa­ris- Le­val­lois - Gravelines, a vu hier sa peine ré­duite jus­qu’au 28 fé­vrier par la chambre d’ap­pel de la Fé­dé­ra­tion. L’in­té­rieur avait été li­cen­cié par le club pa­ri­sien mi- jan­vier. Ce soir, 20 heures Gravelines - Pau- Or­thez Li­moges - Le Havre Cha­lon- sur- Saône - Roanne Le Mans - Di­jon 20 h 30 An­tibes - NAN­TERRE Lun­di, 20 h 30 Asvel - Nan­cy Mar­di, 20 heures Cho­let - Or­léans 20 h 50 PA­RIS- LE­VAL­LOIS - Stras­bourg ( pa­lais des sports Mar­cel- Cer­dan à Le­val­lois)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.