Ban­de­des­si­née Hé­lè­ne­Brul­ler­met­less­tars­dans­son­lit

Le Parisien (Paris) - - Loisirs et Spectacles - C. L.

Ala voir, jo­lie femme élé­gante de 45 ans, on lui don­ne­rait vo­lon­tiers le bon Dieu sans confes­sion. Ne vous y fiez pas : Hé­lène Brul­ler est ca­pable de dire des hor­reurs. Elle les dé­cline en BD. Après un al­bum in­ti­tu­lé « Hé­lène Brul­ler est une vraie sa­lope » en 2008, elle dé­barque au­jourd’hui avec l’ex­pli­cite mais plein d’hu­mour « Star­fu­ckeuse » ( Del­court).

Ma­dame s’y en­voie en l’air, au rythme d’un par page, avec une bonne par­tie du gra­tin mon­dial : Brad Pitt, George Cloo­ney, Will Smith, Leo­nar­do DiCa­prio mais aus­si tout le groupe Kiss ou en­core An­ge­li­na Jo­lie… Des sau­te­ries qui, le plus sou­vent, tournent au par­fait fias­co. Har- ri­son est ma­la­droit, Jus­tin trop pré­coce, Ri­chard pas gâ­té par la na­ture… Et si, comme ces amants, tous les gags ne sont pas à la hau­teur, on se ré­gale fran­che­ment de voir ces fan­tasmes tour­ner au ma­rasme. nSi­tua­tions Les yeux pé­tillants, Hé­lène Brul­ler avoue s’être beau­coup amu­sée à réa­li­ser cet al­bum. A- t- elle vrai­ment cou­ché avec des stars ? « Oui. Mais avec au­cune de celles qui sont dans le bou­quin, ré­pond- elle. En re­vanche, toutes les si­tua­tions sont vé­cues. Mais pas for­cé­ment avec des gens connus. » Celle qui aime ap­pe­ler « une chatte une chatte » as­sume. Elle avait com­men­cé en écri­vant

vé­cues

pour Zep, son ex- ma­ri, « le Guide du zi­zi sexuel » . « Quand on dé­cide de par­ler de soi, il faut le faire avec sin­cé­ri­té. Ce qui m’im­porte le plus, c’est de m’in­ter­ro­ger sur le lien à l’autre et l’in­com­pré­hen­sion entre l’homme et la femme. Au coeur de ce­la, il y a la sexua­li­té. On en parle beau­coup, mais ra­re­ment au sein de son couple… Et pas de la sienne. »

Mais n’al­lez pas croire qu’Hé­lène Brul­ler prône le sexe à tout- va. « Il y a de plus en plus de dé­ca­lage entre la sexua­li­té vé­cue et celle éta­lée. On pense qu’être li­bé­ré, c’est connaître 53 po­si­tions. Fran­che­ment, moi, j’en­tends des mots que je ne connais même pas. Nous sommes des coin­cés du cul qui jouons aux dé­coin­cés. Je crois que, pour de mau­vaises rai­sons, on fait l’amour beau­coup trop tôt. Les plus beaux mo­ments que j’ai vé­cus dans un lit, c’était avec des gens que je connais­sais de­puis long­temps. » Et la « star­fu­ckeuse » alors ? « Tout ça, c’est pour rire. Je suis très pu­dique et vrai­ment pas sûre de moi. J’ai be­soin de me sen­tir d’égal à égal avec un homme. Alors, fran­che­ment non, pas be­soin d’être une star pour me sé­duire. » Et ça, c’est plu­tôt ras­su­rant pour les autres. « Star­fu­ckeuse » , d’Hé­lène Brul­ler. Ed. Del­court. Prix : 12,50 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.