Voi­sins et… auxi­liaires de po­lice

Dans­lesAlpes- Ma­ri­times, des ri­ve­rains suivent une for­ma­tion avec les gen­darmes pour pro­té­ger leur quar­tier d’éven­tuels vo­leurs.

Le Parisien (Paris) - - La Une - NICE ( ALPES- MA­RI­TIMES) De notre cor­res­pon­dant MAT­THIAS GA­LANTE

C’est un cours un peu par­ti­cu­lier qui est or­ga­ni­sé en cette ma­ti­née plu­vieuse à Vence ( Alpes- Ma­ri­times). Une ving­taine d’adultes as­si­dus, dont six femmes, prennent des notes. Tous vont of­fi­ciel­le­ment de­ve­nir « ca­pi­taines de quar­tier » , cen­sés ai­der les forces de l’ordre dans la lutte contre les cam­brio­lages. Leurs profs ? Des gen­darmes en uni­forme, arme ré­gle­men­taire à la cein­ture, dis­til­lent théo­rie et conseils pra­tiques : « Lorsque vous ap­pe­lez pour une voi­ture sus­pecte, no­tez plu­tôt le mo­dèle et la cou­leur que la plaque qui peut- être ma­quillée » ; « Tout compte, même l’odeur éven­tuelle des mal­fai­teurs qui peuvent uti­li­ser un par­fum par­ti­cu­lier » ; « S’il a les yeux bleus, dites- le nous, ça ne court pas les rues » ou en­core « Soyez pré­cis sur les tailles » .

Les étu­diants du jour, des qua­dras, des quin­quas, voire plus âgés, n’ont rien de no­vices. Dans leurs fiefs res­pec­tifs, ces ha­bi­tants vo­lon­taires sont dé­jà des ré­fé­rents du ré- seau Voi­sins vi­gi­lants, concept lan­cé en France en 2002 à Saint- Paulde- Vence ( voir en­ca­dré). Ils gèrent en liai­son avec les gendarmeries et les po­lices mu­ni­ci­pales les équipes de ri­ve­rains qui sur­veillent leurs propres quar­tiers ( sou­vent ré­si­den­tiels) en si­gna­lant, entre autres, toute pré­sence sus­pecte. Dans les Alpes- Ma­ri­times, 297 quar­tiers ont leurs Voi­sins vi­gi­lants en zone gen­dar­me­rie, quelques di­zaines en sec­teur po­lice. Avec des ré­sul­tats : en 2013, le nombre de cam­brio­lages en zone gen­dar­me­rie a bais­sé de 2 %, pour une hausse de 4,7 % en France.

Au­jourd’hui, ces Voi­sins vi­gi­lants prennent du ga­lon après trois heures de for­ma­tion. L’une des pro­mues, Ch­ris­tiane Mo­ce­ri, 66 ans, ne cache pas une cer­taine fier­té. Son di­plôme sym­bo­lique dé­cer­né à l’is­sue de la séance, avec pe­tit lo­go of­fi­ciel bleu- blanc- rouge, est bien ran­gé dans son sac à main. « Ça va­lo­rise » , dit- elle. Pro­fes­seur de com­merce ré­si­dant à Saint- Jean­net, c o mmune d e 3 800 âmes à une ving­taine de ki­lo­mètres de Nice, elle a sous son aile en­vi­ron 35 Voi­sins vi­gi­lants de­puis 2010. « L’idée m’est ve­nue après qu’il y a eu quatre c am­brio­lages dans mon quar­tier » , ex­plique- t- elle.

Concrè­te­ment, la ca­pi­taine cen­tra­lise les alertes de ses ouailles, puis les trans­met im­mé­dia­te­ment aux forces de l’ordre. « Pas plus tard qu’hier, un voi­sin qui fai­sait son jog-

Ils ne sont pas ar­més, ils sont là pour se mon­trer, ré­cu­pé­rer de l’in­for­ma­tion”

Hen­ri Specq, chef d’es­ca­dron

ging a re­mar­qué une voi­ture avec des per­sonnes à bord en re­pé­rage. »

Ses troupes ont connu quelques vic­toires. « Il y a quelques mois, nous avons re­le­vé des dessins à la craie sur la route, une sorte d’étoile avec des croix. Il s’agis­sait de re­pères pour les cambrioleurs se­lon les gen­darmes, un vé­ri­table jeu de piste me­nant à une mai­son in­oc­cu­pée pour quelques mois » , dé­taille- t- elle. Pro­chai­ne­ment, elle et les autres ca­pi­taines re­ce­vront des tex­tos d’alertes émis par le centre d’opé­ra­tions et de ren­sei­gne­ments de la gen­dar­me­rie ( Corg), pour si­gna­ler la pré­sence de bandes de cambrioleurs.

Cette sur­veillance ci­toyenne a ses dé­trac­teurs qui y voient un sys­tème de dé­la­tion ne di­sant pas son nom. « Ab­so­lu­ment pas, se dé­fend Ch­ris­tiane. Il s’agit seule­ment d’ai­der les gens ! » Con­trai­re­ment aux pays an­glo- saxons, les mis­sions des Voi­sins vi­gi­lants fran­çais sont li­mi­tées. « Il ne s’agit pas de mi­lices, ils ne sont pas ar­més, ils sont là pour se mon­trer, ré­cu­pé­rer de l’in­for­ma­tion. En au­cun cas, ils ne doivent in­ter­ve­nir. C’est à nous de le faire » , pré­cise le chef d’es­ca­dron Hen­ri Specq. Les Voi­sins vi­gi­lants et leurs ca­pi­taines sont en tout cas ap­pré­ciés par les mi­li­taires. « De vé­ri­tables auxi­liaires de gen­dar­me­rie, dont le rôle a un im­pact sur le nombre de cam­brio­lages » , se fé­li­cite le co­lo­nel Gaël Mar­chand, pa­tron des gen­darmes des Alpes- Ma­ri­times.

( LP/ Mat­thias Ga­lante.)

Saint- Jean­net ( Alpes- Ma­ri­times), jeu­di. Ch­ris­tiane Mo­ce­ri, pro­fes­seur de com­merce, est l’une des nou­veaux ca­pi­taines de quar­tier. Elle gère en­vi­ron 35 Voi­sins vi­gi­lants et sert d’in­ter­face avec les gen­darmes et la po­lice mu­ni­ci­pale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.