Pour­quoi ils des­cendent dans la rue

Le Parisien (Paris) - - Le fait du jour - H. H.

Sur leur site, les par­ti­sans de la Ma­nif pour tous, qui res­tent op­po­sés au ma­riage ho­mo­sexuel et à l’adop­tion par deux pa­rents du même sexe, dé­noncent les consé­quences que cette union pour­rait avoir sur la fi­lia­tion. Voi­ci leurs quatre che­vaux de ba­taille. n « Les couples de même sexe adop­te­ront des en­fants fa­bri­qués par PMA pour les femmes… » peu­ton lire sur le site de la Ma­nif pour tous. La pro­créa­tion mé­di­ca­le­ment as­sis­tée ( PMA) — in­sé­mi­na­tion ar­ti­fi­cielle, fé­con­da­tion in vi­tro — n’est pas ins­crite dans la loi sur le ma­riage ho­mo­sexuel. Fran­çois Hol­lande a de­man­dé au Co­mi­té consul­ta­tif na­tio­nal d’éthique ( CCNE) de se pro­non­cer sur l’ou­ver­ture de la PMA aux couples les­biens. Il de­vrait rendre son avis au prin­temps, mais ce point n’est pas pré­vu dans la loi sur la fa­mille qui se­ra pré­sen­tée au deuxième se­mestre 2014. nLa peur de la ges­ta­tion pour au­trui, au­tre­ment dit la lé­ga­li­sa­tion des mères por­teuses. La GPA n’est pas non plus ins­crite dans la loi sur le ma­riage ho­mo­sexuel et il n’en est pas ques­tion dans la loi sur la fa­mille. Fran­çois Hol­lande a mar­te­lé à plu­sieurs re­prises qu’il y était op­po­sé. nLe re­trait de l’en­sei­gne­ment de la théo­rie du genre. « L’école de la Ré­pu­blique n’en­seigne ab­so­lu­ment pas la théo­rie du genre. Elle en­seigne l’éga­li­té de tous les points de vue » , a in­sis­té, mer­cre­di, le mi­nistre de l’Edu­ca­tion na­tio­nale, Vincent Peillon. L’ABCD de l’éga­li­té, ex­pé­ri­men­té dans 600 classes, vise à lut­ter contre les sté­réo­types fa­vo­ri­sant les in­éga­li­tés hommes- femmes. nLa ré­forme du congé pa­ren­tal. Les par­ti­sans de la Ma­nif pour tous ac­cusent le gou­ver­ne­ment d’avoir ré­duit le congé pa­ren­tal dans la loi éga­li­té hommes- femmes, vo­tée mar­di à l’As­sem­blée na­tio­nale. Il est en fait pré­vu qu’il soit al­lon­gé pour les couples ayant un en­fant ( chaque pa­rent pour­ra prendre six mois, contre six mois au to­tal au­jourd’hui). Pour ceux ayant deux en­fants ou plus, il du­re­ra tou­jours trois ans, dont six mois à ef­fec­tuer obli­ga­toi­re­ment par le deuxième pa­rent.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.