Cris­pa­tion

Le Parisien (Paris) - - Le fait du jour - MAT­THIEU CROISSANDEAU mcrois­san­deau@ le­pa­ri­sien. fr

a France change, la France s’adapte, la France avance. Mais pour eux, tout va beau­coup trop loin, tout va beau­coup trop vite, tout dé­gé­nère. De­puis le vote de la loi sur le ma­riage gay, la frange la plus conser­va­trice du pays se re­trouve bous­cu­lée dans ses cer­ti­tudes et ses tra­di­tions. Il y a dans cette cris­pa­tion, bien sûr, une part non né­gli­geable d’instrumentalisation po­li­tique, em­me­née par des élec­teurs re­van­chards et par une ul­tra­droite fi­dèle aux vieux prin­cipes de la ré­ac­tion. Mais il y a aus­si chez ces hommes et ces femmes, qui ma­ni­festent contre des ré­formes ima­gi­naires, une perte de re­pères, un pro­blème d’iden­ti­té, tout sim­ple­ment. Nos­tal­giques d’une France éter­nelle, pa­triar­cale, ca­tho­lique et pros­père, où tout sem­blait plus fa­cile et moins com­plexe, ils peinent à trou­ver leur place dans une so­cié­té qui s’est ouverte au monde. Et vivent l’éga­li­té des droits comme une mi­no­ra­tion de leurs va­leurs et de leurs exi­gences. Cette peur de la dé­ca­dence n’est pas nou­velle. Il y a moins d’un siècle, cer­tains s’in­di­gnaient en­core de voir les femmes por­ter le pan­ta­lon, au nom dé­jà de l’in­dif­fé­ren­cia­tion des sexes… Alors à tous ces in­quiets- là, on vou­drait dire que rien ne re­de­vien­dra ja­mais comme avant, mais que leurs croyances mé­ritent du res­pect et leurs an­goisses des ré­ponses.

L

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.