LesI­ta­liens mé­ri­taient­mieux

Galles - Ita­lie 23- 15 L

Le Parisien (Paris) - - Sports - L. R.

e Pays de Galles, presque aus­si peu convain­cant qu’en 2013 pour son en­trée en lice dans le Tour­noi, a néan­moins réus­si à do­mi­ner l’Ita­lie ( 23- 15) en dou­tant jus­qu’au bout. Le rêve de troi­sième vic­toire fi­nale d’af­fi­lée, une per­for­mance in­édite dans l’épreuve à six na­tions ( de­puis 2000), reste néan­moins in­tact pour les hommes de War­ren Gat­land, dont l’équipe au coup d’en­voi ali­gnait neuf des Lions bri­tan­niques vic­to­rieux de l’Aus­tra­lie à Syd­ney.

Les Diables rouges ont été ser­vis par une en­tame de match idéale et un pre­mier es­sai de Cu­th­bert ( 4e). Mais ils n’ont en­suite ja­mais vrai­ment réus­si à se li­bé­rer. Une per­cée de Ro­berts et une nou­velle er­reur dé­fen­sive ita­lienne leur per­met­taient d’en­voyer Williams à l’es­sai ( 38e) avant la pause ( 17- 3), se don­nant l’il­lu­sion d’une do­mi­na­tion claire.

En face, dans la fou­lée de leur meilleur tour­noi en 2013 avec deux vic­toires et une qua­trième place, les Ita­liens ont sur­pris en étant plus joueurs que pré­vu. Ils ins­cri­vaient d’ailleurs deux es­sais par Cam­pa­gna­ro, en­dos­sant le rôle du feu fol­let. Sans les cinq points lais­sés en route par l’ou­vreur Al­lan, qui fê­tait sa pre­mière ti­tu­la­ri­sa­tion dans le Tour­noi, les joueurs de Jacques Bru­nel au­raient pu es­pé­rer faire dou­ter en­core da­van­tage l’ogre gal­lois. Les Ita­liens de­vront ap­prendre à évi­ter de don­ner trop de points en route et à ga­gner en ef­fi­ca­ci­té sur leurs points forts.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.