Su­per­Bowl, supershow

Sport. W9re­trans­met­cette nuit ( mi­nuit) la fi­nale du­cham­pion­natde foot­ball amé­ri­cain. Uné­vé­ne­men­té­ga­le­ment mé­dia­tique et mu­si­cal.

Le Parisien (Paris) - - Mon dimanche - CA­THE­RINE BALLE

Plus qu’une ren­contre spor­tive, le Su­per Bowl ( fi­nale du cham­pion­nat de foot­ball amé­ri­cain), c’est le plus grand évé­ne­ment té­lé­vi­suel de l’an­née aux Etats- Unis. Sur les dix meilleures au­diences his­to­riques de la té­lé amé­ri­caine, neuf ont été réa­li­sées par le Su­per Bowl, qui ras­semble tou­jours plus de 100 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs aux Etats- Unis. Le pays at­tend donc fé­bri­le­ment la 48e édi­tion de la ren­contre, qui se dé­roule ce soir à New York. La soi­rée est re­trans­mise par W9 en di­rect à par­tir de mi­nuit, puis re­trans­mise dans la fou­lée à 4 h 30. Mais que ver­ra- t- on exac­te­ment à l’an­tenne ? nUn show avec des stars. Le clou du Su­per Bowl, c’est son en­tracte, qui donne lieu à vingt mi­nutes de show mu­si­cal. Après les Black Eyed Peas en 2011, Ma­don­na en 2012 et Beyon­cé en 2013, c’est Bru­no Mars ( notre photo) qui as­su­re­ra le spec­tacle ce soir. La star amé­ri­caine, qui mêle soul, dis­co, rock et R’n’B, a in­vi­té les Ca­li­for­niens des Red Hot Chi­li Pep­pers à le re­joindre sur scène. Avant le lan­ce­ment du match, l’hymne na­tio­nal se­ra chan­té dans une ver­sion opé­ra par la so­pra­no Re­née Fle­ming. Une curiosité puisque les an­nées pré­cé­dentes, c’est Cris­ti­na Agui­le­ra et Ali­cia Keys qui l’avaient en­ton­né. nDu foot amé­ri­cain dé­cryp­té. La fi­nale op­pose ce soir, dans un stade plein à cra­quer de 80 000 spec­ta­teurs, les équipes de Den­ver et de Seat­tle. La pre­mière, qui pos­sède la meilleure at­taque, est fa­vo­rite. Ceux qui ne connaissent pas toutes les règles sub­tiles du foot amé­ri­cain pour­ront se rac­cro­cher aux com­men­taires du jour­na­liste Vincent Couëf­fé et de Ri­chard Tar­dits, pre­mier Fran­çais à avoir joué en NFL ( la ligue de foot amé­ri­cain). Par ailleurs, pen­dant que la té­lé amé­ri­caine dif­fu­se­ra des pubs créées pour l’oc­ca­sion, W9 pro­gram­me­ra des sé­quences four­nies par la NFL. « Ce sont les images les plus spec­ta­cu­laires de la sai­son de foot amé­ri­cain » , ex­plique Fa­brice Clé­ment, di­rec­teur des sports de W9. nLes pubs ex­cep­tion­nelles ré­ser­vées à la té­lé amé­ri­caine. Pen­dant la dif­fu­sion du Su­per Bowl, ce soir, les 30 se­condes de pu­bli­ci­té se­ront fac­tu­rées 4,5 M$. Ce­la n’a pas em­pê­ché 43 an­non­ceurs de se ruer sur ces cré­neaux pour y pro­po­ser des spots conçus spé­cia­le­ment pour l’oc­ca­sion. Le pu­blic amé­ri­cain pour­ra ain­si dé­cou­vrir un spot dans le­quel la sculp­tu­rale Car­men Elec­tra danse pour une Volks­wa­gen en­tou­rée de bal­lons, d’un joueur de foot amé­ri­cain, d’un bébé ou d’un… chim­pan­zé. Ou un autre, pour une marque de bière, dans le­quel Arnold Sch­war­ze­neg­ger joue au ping- pong, dé­gui­sé en Björn Borg… Le pu­blic fran­çais, lui, pour­ra dé­cou­vrir ces spots sur Internet. Tout comme le nou­veau single de U2, « In­vi­sible » , dif­fu­sé à la té­lé amé­ri­caine pen­dant la cou­pure pub et qui se­ra en­suite dis­po­nible gra­tui­te­ment sur iTunes pen­dant 24 heures.

( AP/ Ch­ris­tian Pe­ter­sen.)

Comme l’an der­nier à La Nou­velle- Or­léans 100 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs amé­ri­cains.

le Su­per Bowl, qui a lieu cette nuit à New York, va être sui­vi par plus de

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.