Des bé­né­fices re­cords

Le Parisien (Paris) - - Lefaitdujour - A. R.

Tout va bien pour la so­cié­té fon­dée en 2004 par Mark Zu­cker­berg et ses as­so­ciés. Fa­ce­book a en ef­fet dé­ga­gé en 2013 1,5 Md$ de pro­fit, pour un chiffre d’af­faires de 7,9 Mds$ ( 5,85 Mds€), ti­rés pour l’es­sen­tiel de la pu­bli­ci­té. Le ré­seau so­cial s’ad­juge 5,7 % des dé­penses mon­diales pu­bli­ci­taires sur le Net et 18,44 % de celles sur les ap­pa­reils mo­biles, juste der­rière Google. Il s’en est pour­tant fal­lu de peu pour que cette suc­cess sto­ry ne vire au cau­che­mar. L’en­trée en Bourse de Fa­ce­book en 2012 a été ca­tas­tro­phique, voyant le cours de la so­cié­té em­ployant au­jourd’hui un peu plus de 6 000 per­sonnes dé­grin­go­ler pour perdre la moi­tié de sa va­leur en trois mois. Au­jourd’hui, le cours ne cesse de grim­per grâce aux in­no­va­tions du groupe qui concentre ses ef­forts sur la pu­bli­ci­té sur les mo­biles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.