Une­dé­tec­tion­pré­co­ce­del’au­tisme

« L’au­tisme

Le Parisien (Paris) - - Lerendez- Vous - J. H.

est une ma­la­die com­plexe et aux fac­teurs mul­tiples, dont l’ori­gine est for­te­ment gé­né­tique » , ex­plique la so­cié­té IntegraGen, qui a mis au point un test gé­né­tique, dé­jà uti­li­sé aux Etats- Unis, des­ti­né aux en­fants pré­sen­tant des signes évo­ca­teurs d’au- tisme. Au­jourd’hui, la re­con­nais­sance de l’au­tisme, qui touche en moyenne un en­fant sur 150 et ma­jo­ri­tai­re­ment les gar­çons, se fonde sur la seule étude du com­por­te­ment de l’en­fant, no­tam­ment des dif­fi­cul­tés à com­mu­ni­quer. Sa dé­tec­tion est pos­sible à par­tir de l’âge de 2 ans mais le diag­nos­tic fi­nal est ra­re­ment po­sé avant les 4 ans. Il est donc es­sen­tiel d’amé­lio­rer les mé­thodes de dé­tec­tion afin de per­mettre une in­ter­ven­tion en­core plus pré­coce, seule ca­pable au­jourd’hui d’avoir un im­pact si­gni­fi­ca­tif sur l’évolution de l’en­fant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.